Léon Duvauchel

(1848-1902)

 

 

Léon Duvauchel


La Chanson du Bon-Accueil


 

Pour une Hôtesse forestière


L’auberge est blanche et réjouie :
Elle rit au soleil levant.
C’est une fleur épanouie
Sous le rude baiser du vent.
Dominant sa double clairière
Où s’égosille le bouvreuil,
Forêt devant, forêt derrière,
C’est l’auberge du Bon-Accueil.
 
N’y craignez pas de tragédie
Que termine votre trépas :
Au franc pays de Picardie
Nos enseignes ne mentent pas.
Tout là-bas, au tournant des côtes,
Nul brigand n’attend sur le seuil :
Voyez l’air engageant des hôtes
De l’auberge du Bon-Accueil.
 
Bon garde, viens-y dès l’aurore,
En allant tuer tes lapins.
Les yeux ensommeillés encore,
Voici qu’accourent trois bambins.
Ils vont émietter leur pitance
À ton chien, couleur d’écureuil,
Qui, tout heureux, aboie et danse
Pour l’auberge du Bon-Accueil.
 
Pauvres boquillons qui, sans trêve,
Débitez les arbres géants ;
Vieux charbonniers, jamais en grève ;
Clapeurs, honte des fainéants ;
Grumiers sobres, fuyant les bouges ;
Ventiers ayant bon pied, bon œil,
Allez vous tendre vos mains rouges
Dans l’auberge du Bon-Accueil.
 
La chasse court sous la charmille.
Le lancer trouble les échos.
La meute partout s’éparpille.
Mort aux dix cors, mort aux ragots !
Peut-être un veneur débonnaire,
Ce soir, d’un cuissot de chevreuil,
Viendra renforcer l’ordinaire
De l’auberge du Bon-Accueil.
 
Au mendiant, au pauvre hère
Dont des haillons sont les habits,
On voit souvent la ménagère
Donner un chanteau de pain bis...
Même un gîte, après la pâtée...
Qu’eussent-ils brouté ? du cerfeuil
Ou quelque racine gâtée,
Sans l’auberge du Bon-Accueil !
 
Cher asile, humble, mais prospère,
Qu’un dieu sur toi pose la main ;
Que les enfants après le père
Vivent au bord du grand chemin.
Sois accueillant à tout le monde,
Hormis aux porteurs de cercueil,
Et qu’on te célèbre à la ronde,
Douce auberge du Bon-Accueil !
 
Or, j’écris ces couplets champêtres,
Moi, le parrain de la maison,
Assis à l’ombre des grands hêtres
D’où la faine tombe à foison.
Sort propice, fais-moi la joie,
Fou de mon art, mon seul orgueil,
Que plus d’un été me revoie
À l’auberge du Bon-Accueil.
 
Puisse-t-on garder la mémoire,
Au fond des hameaux forestiers,
Du poète qui mit sa gloire
À respirer les églantiers
Cette fleur de sa rêverie,
Et l’offre en partant, l’âme en deuil,
À sa blonde hôtesse, Marie,
Notre-Dame du Bon-Accueil.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Νуmphéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Αu Μêmе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Ρоurrièrеs (Νоuvеаu)

De Vinсеnt sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz