Franc-Nohain

Le Dimanche en Famille


L’Écuyère


 
Des dames âgées m’ont confié
Qu’à quinze ans, — ce n’est pas hier, —
Elles eurent, d’être écuyères,
La vocation impérieuse et singulière :
Je m’en doute assez volontiers,
Bien qu’à première vue on n’y penserait guère.
Combien de dames, de la meilleure société,
Pleines de sens et de piété,
D’austérité,
Je dis austères,
Qui ont épousé des notaires,
Des officiers ministériels ou de santé,
Des députés,
Bonnes épouses et bonnes mères,
À quinze ans ont pu souhaiter
Débuter
Dans un cirque comme écuyères.
 
Sur une grosse jument baie
Dont la queue balaierait l’arène,
— Vingt écuyers formant la haie, —
Passer majestueusement comme une reine...
 
Voici que prélude l’orchestre :
Est-ce,
Est-ce la Valse Bleue ou le Domino Noir ?
Svelte et leste,
D’un joli geste,
Elle s’évente avec un mouchoir :
Est-ce la Valse Bleue ou le Domino Noir,
Auquel, en son honneur, a préludé l’orchestre ?
Rien qu’à la voir
Les habits noirs,
Les habits noirs ont crié : Peste !
 
Voici le clown bariolé,
Si laid, si comiquement laid,
Mais de laideur
Intelligente :
La coïncidence est frappante
Combien il ressemble à la tante,
La tante de la débutante,
À sa vieille tante d’Honfleur
(Sinon qu’elle a plus de moustache),
— Mieux encore à son confesseur,
Le vicaire de Saint-Eustache, —
Il lui a tendu sa cravache,
Et, grotesque, un bouquet de fleurs...
 
Maintenant autour de la piste
S’accomplissent
Les exercices :
Elle bondit comme une biche,
— Comme on le voit sur les affiches, —
Touchant presque les girandoles, —
 
Et la jument baie caracole,
Haute école,
Pas espagnol, —
Les habits noirs ont crié : Fichtre !...
 
...Que de fois, que de fois ainsi,
Pieds nus, en chemise de nuit,
Et tenant les bras arrondis,
Que de fois, en rentrant du cirque,
La fillette s’exerce au
Saut,
S’exerce au saut des cerceaux,
Sur son sommier élastique...
 
Cela se passe sans témoins ;
Il n’en sera ni plus ni moins :
Écuyère,
Ni prou, ni peu,
La cuillère
Du pot-au-feu
Plus tard, occupera ses soins : —
Elle fera des confitures,
Et elle aura peur en voiture, —
Il n’en sera ni plus ni moins...
 
Mais il demeure
Un petit coin
De son âme et de son humeur
Que son époux ne comprend point :
Jeu moqueur
De la destinée,
Souvenir des jeunes années,
 
Toutes les femmes ont dans le cœur
Une écuyère désarçonnée.
 

Commentaire (s)
Déposé par XRumerTest le 20 mars 2017 à 21h11

Hello. And Bye.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par XRumerTest le 7 mai 2017 à 05h11

Hello. And Bye.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Jаmmеs : J’аimе l’ânе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Vоltаirе : «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...»

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

Hugо : Sаrа lа bаignеusе

☆ ☆ ☆ ☆

Gérаrd : Lа Сhаumièrе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Rоllinаt : Sаgеssе du fоu

Vеrlаinе : «Lеs pаssаgеs Сhоisеul аuх оdеurs dе јаdis...»

Rоdеnbасh : Dégоût

Vоltаirе : «Hé quоi ! vоus êtеs étоnnéе...»

Vоiturе : «Ρоur vоus sеrvir...»

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

Lаutréаmоnt : «Сеt еnfаnt, qui еst аssis sur un bаnс du јаrdin dеs Τuilеriеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Ρеtit аir, ΙΙ : «Ιndоmptаblеmеnt а dû...» (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μоrt dе l’Αiglе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Βаbу (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Lа nеf qui lоnguеmеnt а vоуаgé, Dilliеr...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...» (Vоltаirе)

De Сосhоnfuсius sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе