Franc-Nohain

Le Dimanche en Famille


L’Écuyère


 
Des dames âgées m’ont confié
Qu’à quinze ans, — ce n’est pas hier, —
Elles eurent, d’être écuyères,
La vocation impérieuse et singulière :
Je m’en doute assez volontiers,
Bien qu’à première vue on n’y penserait guère.
Combien de dames, de la meilleure société,
Pleines de sens et de piété,
D’austérité,
Je dis austères,
Qui ont épousé des notaires,
Des officiers ministériels ou de santé,
Des députés,
Bonnes épouses et bonnes mères,
À quinze ans ont pu souhaiter
Débuter
Dans un cirque comme écuyères.
 
Sur une grosse jument baie
Dont la queue balaierait l’arène,
— Vingt écuyers formant la haie, —
Passer majestueusement comme une reine...
 
Voici que prélude l’orchestre :
Est-ce,
Est-ce la Valse Bleue ou le Domino Noir ?
Svelte et leste,
D’un joli geste,
Elle s’évente avec un mouchoir :
Est-ce la Valse Bleue ou le Domino Noir,
Auquel, en son honneur, a préludé l’orchestre ?
Rien qu’à la voir
Les habits noirs,
Les habits noirs ont crié : Peste !
 
Voici le clown bariolé,
Si laid, si comiquement laid,
Mais de laideur
Intelligente :
La coïncidence est frappante
Combien il ressemble à la tante,
La tante de la débutante,
À sa vieille tante d’Honfleur
(Sinon qu’elle a plus de moustache),
— Mieux encore à son confesseur,
Le vicaire de Saint-Eustache, —
Il lui a tendu sa cravache,
Et, grotesque, un bouquet de fleurs...
 
Maintenant autour de la piste
S’accomplissent
Les exercices :
Elle bondit comme une biche,
— Comme on le voit sur les affiches, —
Touchant presque les girandoles, —
 
Et la jument baie caracole,
Haute école,
Pas espagnol, —
Les habits noirs ont crié : Fichtre !...
 
...Que de fois, que de fois ainsi,
Pieds nus, en chemise de nuit,
Et tenant les bras arrondis,
Que de fois, en rentrant du cirque,
La fillette s’exerce au
Saut,
S’exerce au saut des cerceaux,
Sur son sommier élastique...
 
Cela se passe sans témoins ;
Il n’en sera ni plus ni moins :
Écuyère,
Ni prou, ni peu,
La cuillère
Du pot-au-feu
Plus tard, occupera ses soins : —
Elle fera des confitures,
Et elle aura peur en voiture, —
Il n’en sera ni plus ni moins...
 
Mais il demeure
Un petit coin
De son âme et de son humeur
Que son époux ne comprend point :
Jeu moqueur
De la destinée,
Souvenir des jeunes années,
 
Toutes les femmes ont dans le cœur
Une écuyère désarçonnée.
 

Commentaire (s)
Déposé par XRumerTest le 20 mars 2017 à 21h11

Hello. And Bye.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par XRumerTest le 7 mai 2017 à 05h11

Hello. And Bye.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : «Qu’еst-се pоur nоus, mоn сœur...»

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Riсhеpin : Сhаnsоn dеs сlосhеs dе bаptêmеs

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rаmuz : Lе Viеuх Jеаn-Lоuis

Βаudеlаirе : Саusеriе

Βruаnt : À Μоntpеrnаssе

Rimbаud : Βаrbаrе

Rоnsаrd

☆ ☆ ☆ ☆

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Viоn Dаlibrау : «Quеl еmbаrrаs à сеttе pоrtе !...»

Βrissаrt : Lа Dаmе а un аmi

Μоntеsquiоu :

Αpоllinаirе : Αnniе

Ρrоust : «Αfin dе mе соuvrir dе fоurrurе еt dе mоirе...»

Rоstаnd : Ρаstоrаlе dеs сосhоns rоsеs

Lоuvigné du Dézеrt : «Guillоt, tiеn сеstе сhеsvrе à lа соrnе dоréе...»

Vеrlаinе : Αrt pоétiquе

Εlskаmp : Μаis соmmе еn imаgе à présеnt

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Соuplеts dе l’оisеlièrе (Çа fаit pеur аuх оisеаuх) (Gаlоppе d'Οnquаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Αmоur vоmit sur mоi sа furеur еt sа rаgе...» (Jоdеllе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Jаdis sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сосhоnfuсius sur Lе Viеuх Ρоnt (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur Ρrinсе dеs јоiеs défеnduеs (Sеgаlеn)

De Jаdis sur «Βuvоns, аmis ; lе tеmps s’еnfuit...» (Hоudаr dе Lа Μоttе)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сurаrе- sur Végétаl (Jаrrу)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Сurаrе- sur Sоlitudе (Μilоsz)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De Αrсhivistе sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе