André Mage de Fiefmelin



 
Comme un navire en mer au fort de la tourmente,
Prêt à choquer les rocs par les vents agité,
Sitôt qu’un feu de joie a montré sa clarté,
L’air se tait, l’eau se calme, et l’orage s’absente,
 
La nef sans peur recourt sur sa première sente
Au rivage étranger qu’elle avait écarté,
Fait voile assurément, mire son nord quitté,
Et selon son dessein surgit au port contente,
 
Mon âme ainsi, battue et des vagues d’ennui
Et des rocs du malheur, périssait aujourdhui
Au gouffre de ses maux, sans la faveur divine.
 
Ton œil, mon feu de joie, ô Dieu, m’a secouru,
Et ta main m’a d’enfer demi-mort recouru :
Ainsi vit qui en temps sent ta grâce bénigne.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 juillet 2015 à 11h22

Serpent de sable
----------------------

Je vis au fond des bois, je suis noir, je serpente ;
D’un lieu à l’autre lieu, je vais sans m’agiter,
De lune et de soleil j’absorbe la clarté,
Ou, d’autres fois, je songe à leur lumière absente.

De la sombre forêt, je connais chaque sente ;
J’aime par-dessus tout les recoins écartés
Que parfois, au matin, j’ai du mal à quitter,
Tant leur éloignement rend mon âme contente.

Merci à ces vallons qui m’ont tant secouru
Quand, au fil des années, je les ai parcourus,
Sous le brûlant soleil ou sous l’averse fine.

Je subsiste en ces bois, sans crainte et sans ennui,
En savourant, ce jour, les parfums d’aujourd’hui,
Dont, pour mon humble corps, la fragrance est divine.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 janvier 2017 à 10h03

Nef des rois mages
------------------------


L’étoile sur la mer nullement ne serpente,
Car un céleste objet n’est jamais agité ;
De lune et de soleil surpassant la clarté,
Elle franchit les lieux dont la vie est absente.

La surface de l’eau ne forme nulle sente,
Mais du cap, cependant, il ne faut s’écarter,
Que le mage attentif se garde de quitter ;
La brise est régulière, on la croirait contente.

C’est leur astronomie qui les a secourus
Au long de ce trajet par eux trois parcouru,
Avec l’or, et l’encens, et la myrrhe très fine.

Si le voyage est long, il est sans nul ennui,
Les rois sont à la fête, au moins pour aujourd’hui,
Assurés d’aborder à l’étable divine.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 20 décembre 2018 à 12h55

Nef sans destination
--------------

Je suis la nef sans but qui vainement serpente ;
Que l’océan soit calme, ou qu’il soit agité,
Que le ciel soit obscur ou rempli de clarté,
Me conduit  au hasard ma gouvernance absente.

Je ne suis pas de ceux qui du trouble ressentent
Ou qui d’un juste cap craignent de s’écarter,
Je ne me souviens plus des lieux que j’ai quittés ;
Un beau rayon de lune, et mon âme est contente.

Au coeur des vastes flots, nul ne m’a secouru
Et j’ai, seul et sans voix, ce chemin parcouru
Qui après l’horizon, sans doute, se termine.

Je ne suis qu’un vaisseau, je supporte l’ennui
En traçant calmement la route d’aujourd’hui :
Je ne suis qu’un errant qui lentement chemine.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 17 novembre 2019 à 11h30

Nef des Varègues
------------------

Au bord de la Mer Noire ils sèment l’épouvante,
On les entend rugir, on les entend chanter ;
Femme du charpentier, Madone de clarté,
Retiens de leurs soudards la troupe menaçante.

Les démons à leur vue un vif plaisir ressentent,
Qui du chemin de Dieu se sont trop écartés ;
Soit pour les accueillir, soit pour les escorter,
Ils grouillent auprès d’eux, leur âme en est contente.

Par les pouvoirs divins, serons-nous secourus?
Ces navigateurs fiers, qui les mers ont couru,
Voudront-ils épargner l’église et la chaumine?

Par-dessus l’océan, plusieurs éclairs ont lui,
Les Varègues inquiets, fort prudemment, ont fui:
Nous contemplons au loin leurs vaisseaux qui cheminent.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

Μаrоt : Dе sоi-mêmе

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Ρеllеrin : «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Соrbièrе : Lа Сigаlе еt lе pоètе

Fоrt : Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin

☆ ☆ ☆ ☆

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Сrоs : Vеrtigе

Αpоllinаirе : «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...»

Vеrlаinе : «Lе sоlеil, mоins аrdеnt, luit сlаir аu сiеl mоins dеnsе...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Vignу : Lеs Dеstinéеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Αu bоrd dе l’еаu (Sullу Ρrudhоmmе)

De Сосhоnfuсius sur «Vаguе еt nоуéе аu fоnd du brоuillаrd hiémаl...» (Sаmаin)

De Jаdis sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mаdrigаl (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur L’Αubе à l’Εnvеrs (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αquаrеllе (Ρоpеlin)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Сhristiаn sur Lа dеrnièrе rоndе (Frаnс-Νоhаin)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz