Anatole France

Les Poèmes dorés, 1873


À la lumière


 
Dans l’essaim nébuleux des constellations,
        Ô toi qui naquis la première,
Ô nourrice des fleurs et des fruits, ô lumière,
        Blanche mère des visions,
 
Tu nous viens du soleil à travers les doux voiles
        Des vapeurs flottantes dans l’air :
La vie alors s’anime et, sous ton frisson clair,
        Sourit, ô fille des étoiles !
 
Salut ! car avant toi les choses n’étaient pas.
    Salut ! douce ; salut ! puissante.
Salut ! de mes regards conductrice innocente
    Et conseillère de mes pas.
 
Par toi sont les couleurs et les formes divines,
    Par toi, tout ce que nous aimons.
Tu fais briller la neige à la cime des monts,
    Tu charmes le bord des ravines.
 
Tu fais sous le ciel bleu fleurir les colibris
    Dans les parfums et la rosée ;
Et la grâce décente avec toi s’est posée
    Sur les choses que tu chéris.
 
Le matin est joyeux de tes bonnes caresses ;
    Tu donnes aux nuits la douceur,
Aux bois l’ombre mouvante et la molle épaisseur
    Que cherchent les jeunes tendresses.
 
Par toi la mer profonde a de vivantes fleurs
    Et de blonds nageurs que tu dores.
Au ciel humide encore et pur tes météores
    Prêtent l’éclat des sept couleurs.
 
Lumière, c’est par toi que les femmes sont belles
    Sous ton vêtement glorieux ;
Et tes chères clartés, en passant par leurs yeux,
    Versent des délices nouvelles.
 
Leurs oreilles te font un trône oriental
    Où tu brilles dans une gemme,
Et partout où tu luis, tu restes, toi que j’aime,
    Vierge comme en ton jour natal.
 
Sois ma force, ô Lumière ! et puissent mes pensées,
    Belles et simples comme toi,
Dans la grâce et la paix, dérouler sous ta foi
    Leurs formes toujours cadencées !
 
Donne à mes yeux heureux de voir longtemps encor,
    En une volupté sereine,
La Beauté se dressant marcher comme une reine
    Sous ta chaste couronne d’or.
 
Et, lorsque dans son sein la Nature des choses
    Formera mes destins futurs,
Reviens baigner, reviens nourrir de tes flots purs
    Mes nouvelles métamorphoses.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : Dе sоi-mêmе

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Ρеllеrin : «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Соrbièrе : Lа Сigаlе еt lе pоètе

Fоrt : Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin

☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...»

Vеrlаinе : «Lе sоlеil, mоins аrdеnt, luit сlаir аu сiеl mоins dеnsе...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Vignу : Lеs Dеstinéеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Lоup еt l’Αgnеаu (Lа Fоntаinе)

De Jаdis sur Ρуrrhа (Lесоntе dе Lislе)

De Сосhоnfuсius sur Kееpsаkе (Sаmаin)

De Jаdis sur «Ρаr l’аppеl sоuriаnt dе sа сlаirе étеnduе...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Εh biеn, оui ! ј’аimе un plаt саnаillе...» (Glаtignу)

De Jаdis sur «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...» (Αpоllinаirе)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Сhristiаn sur Lа dеrnièrе rоndе (Frаnс-Νоhаin)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе