Henri Galoy


Grotesques


 
Un gros singe de pierre aux façons d’acrobate,
Tête en bas, se cramponne à l’angle d’un pilier
Et, comme dévalant un semblant d’escalier,
Il s’étire, il hésite, il avance une patte.
 
D’autres, le long du mur montant échelonnés,
Tentent comiquement l’assaut de la bretèche,
Et voici que l’un d’eux se cabre, l’air revêche,
Se voyant avec un qui descend nez à nez.
 
Un autre, prêt à choir, paraît pris d’une crampe.
C’est une invasion innombrable qui rampe...
Mais, sous les privautés de ce peuple badin,
 
L’église garde un front pareil à ceux des sphynges
Et semble envelopper dans le même dédain
Les offenses du Siècle et l’irrespect des singes.
 

(L’Église, XXIII.)

Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 31 janvier 2020 à 10h42

Picaresques
------------------

Le temps n’est plus, morbleu ! aux joutes délicates :
L’ennemi sous nos tours déferle par milliers.
Montjoye et Saint-Denis, mes hardis chevaliers !
Debout, l’heure a sonné, il faut que l’on se batte.

Mes compagnons ne sont point mignons raffinés,
De ces blonds jouvenceaux au teint rose de pêche
Qui, dès le premier coup morflé sur la cabèche,
Piaillant de déplaisir comme des nouveaux-nés,

Ou un vol de perdrix flageolantes, décampent.
Leurs âmes sont d’airain, faites d’une autre trempe :
Nul ne les nommerait des en... tubés mondains.

Ma race ne comporte enfin que du beau linge ;
A mon flanc, mon épée ! Ah, le fier paladin !
Toutefois... un instant ! Où donc cours-je ? Et que ceins-je ?

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

Μаrоt : Dе sоi-mêmе

☆ ☆ ☆ ☆

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Сrоs : Vеrtigе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αndrоmèdе аu mоnstrе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Jаdis sur Lа Ρаssаntе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De Jаdis sur «Ρоurquоi pоur mоn mаlhеur еus-је l’œil si légеr ?...» (Durаnd)

De Сосhоnfuсius sur «Fоrtunе еnfin pitеusе à mоn tоurmеnt...» (Τуаrd)

De Jаdis sur Répоnsе (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur «Lеntеmеnt, dоuсеmеnt, dе pеur qu’еllе sе brisе...» (Sаmаin)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz