Henri Galoy


Grotesques


 
Un gros singe de pierre aux façons d’acrobate,
Tête en bas, se cramponne à l’angle d’un pilier
Et, comme dévalant un semblant d’escalier,
Il s’étire, il hésite, il avance une patte.
 
D’autres, le long du mur montant échelonnés,
Tentent comiquement l’assaut de la bretèche,
Et voici que l’un d’eux se cabre, l’air revêche,
Se voyant avec un qui descend nez à nez.
 
Un autre, prêt à choir, paraît pris d’une crampe.
C’est une invasion innombrable qui rampe...
Mais, sous les privautés de ce peuple badin,
 
L’église garde un front pareil à ceux des sphynges
Et semble envelopper dans le même dédain
Les offenses du Siècle et l’irrespect des singes.
 

(L’Église, XXIII.)

Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 31 janvier 2020 à 10h42

Picaresques
------------------

Le temps n’est plus, morbleu ! aux joutes délicates :
L’ennemi sous nos tours déferle par milliers.
Montjoye et Saint-Denis, mes hardis chevaliers !
Debout, l’heure a sonné, il faut que l’on se batte.

Mes compagnons ne sont point mignons raffinés,
De ces blonds jouvenceaux au teint rose de pêche
Qui, dès le premier coup morflé sur la cabèche,
Piaillant de déplaisir comme des nouveaux-nés,

Ou un vol de perdrix flageolantes, décampent.
Leurs âmes sont d’airain, faites d’une autre trempe :
Nul ne les nommerait des en... tubés mondains.

Ma race ne comporte enfin que du beau linge ;
A mon flanc, mon épée ! Ah, le fier paladin !
Toutefois... un instant ! Où donc cours-je ? Et que ceins-je ?

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

Τоulеt : «Сеt huissiеr, qui јеtаit, l’été...»

☆ ☆ ☆ ☆

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Jаdis sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Сосhоnfuсius sur Ρаris vаissеаu dе сhаrgе (Ρéguу)

De Jаdis sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сосhоnfuсius sur «Lа viе humblе аuх trаvаuх еnnuуеuх еt fасilеs...» (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jаdis sur Αuх mоrts (Lесоntе dе Lislе)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz