Jacques Grévin



 
L’automne suit l’été et la belle verdure
Du printemps rajeuni est ensuivant l’hiver,
Toujours sur la marine on ne voit étriver
Le Nord contre la nef errante à l’aventure,
 
Nous ne voyons la Lune être toujours obscure ;
Ainsi comme un croissant on la voit arriver ;
Toute chose se change au gré de la nature,
Et seul ce changement je ne puis éprouver :
 
Un an est jà passé, et l’autre recommence,
Que je suis poursuivant la plus belle de France
Sans avoir échangé le courage et le cœur
 
Qui fait qu’orénavant je ne me veux fier
À celui qui a dit, comme assuré menteur,
Qu’on n’est pas aujourdhui ce qu’on était hier.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 5 avril 2017 à 13h15

Rongeur de sinople
-----------------------

Ce rongeur innocent se nourrit de verdure,
Et Nature jamais ne songe à l’en priver ;
Sa pitance du jour est facile à trouver,
L’approvisionnement n’est pas une aventure,

Il dort, aussi longtemps que la nuit est obscure,
Et de rêver aussi, ça peut lui arriver ;
Car le songe survient au gré de la nature,
Et tout ce qu’un dormeur, la nuit, peut éprouver.

Un jour qui se termine, et l’autre recommence,
Ce rongeur fait sa vie dans les plaines de France
Et nul mauvais penchant ne tourmente son coeur.

Car il ne se perd pas dans des errances fières,
Il n’entre pas au bar pour boire de la bière :
Jamais il n’offre un verre au tavernier songeur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 mai 2017 à 13h59

Coléoptère d’antan
----------------------

Je surgissais, jadis, au coeur de la verdure,
Bourdonnant à loisir, mangeant sans me priver ;
Et je suis, maintenant, peu facile à trouver,
Ayant bien commencé, mal finit l’aventure.

Que vous importe, à vous, ma destinée obscure,
C’était dans mon karma, ça devait m’arriver ;
Car le déclin survient au gré de la nature,
Et ce monde n’est là que pour nous éprouver.

Une époque prend fin, mais une autre commence,
L’Histoire se souvient des hannetons de France
Et d’anciens écoliers les gardent dans leur coeur.

Oui, c’est nous qui planions en des errances fières,
Pour ces vers, évoquant notre épopée altière,
Nous offrons un sourire au rhapsode songeur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 2 août 2017 à 22h57

Ambiportier
---------------

Un mystérieux portail au coeur de la verdure
Semble délimiter un domaine privé ;
Espace où l’on ne sait ce qu’on pourra trouver,
Mais un ambiportier interdit l’aventure.

Il est impressionnant, dans sa livrée obscure;
Avec lui, nul ne sait ce qui peut arriver,
Ambiportier pesant, force de la nature,
Un démon n’oserait ton pouvoir éprouver.

Qui nous dira comment ton histoire commence?
Es-tu, pour ton honneur, un vieux soldat de France
Qui d’anciennes leçons conserve dans son coeur?

Te souvient-il ici de tes errances fières,
De mes vers, évoquant ton épopée altière ?
Tu ne daignes répondre, ambiportier songeur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 3 août 2017 à 07h30

"Car un ambiportier interdit l’aventure." serait peut-être mieux comme vers 4 ?

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 août 2017 à 09h42

«Car un ambiportier interdit l’aventure»

Retouche bienvenue : Merci.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Riсhеpin : Сhаnsоn dеs сlосhеs dе bаptêmеs

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rаmuz : Lе Viеuх Jеаn-Lоuis

Βаudеlаirе : Саusеriе

Βruаnt : À Μоntpеrnаssе

Rimbаud : Βаrbаrе

Rоnsаrd

Villоn : Βаllаdе [dеs prоvеrbеs]

Rоllinаt : Lеs Αgоniеs lеntеs

☆ ☆ ☆ ☆

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Viоn Dаlibrау : «Quеl еmbаrrаs à сеttе pоrtе !...»

Βrissаrt : Lа Dаmе а un аmi

Μоntеsquiоu :

Αpоllinаirе : Αnniе

Ρrоust : «Αfin dе mе соuvrir dе fоurrurе еt dе mоirе...»

Rоstаnd : Ρаstоrаlе dеs сосhоns rоsеs

Lоuvigné du Dézеrt : «Guillоt, tiеn сеstе сhеsvrе à lа соrnе dоréе...»

Vеrlаinе : Αrt pоétiquе

Εlskаmp : Μаis соmmе еn imаgе à présеnt

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

De Сосhоnfuсius sur «Τоut pаssе pаr lеurs mаins...» (Grévin)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Jаdis sur «Jе sеns dеdаns mоn âmе unе guеrrе сivilе...» (Spоndе)

De Сосhоnfuсius sur «Jе соntеmplаis un јоur lе dоrmаnt dе се flеuvе...» (Spоndе)

De Jаdis sur Ρréludе à l’еlkоvаn (Grеniеr)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сurаrе- sur Végétаl (Jаrrу)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Сurаrе- sur Sоlitudе (Μilоsz)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De Сurаrе- sur «Νi lа furеur dе lа flаmmе еnrаgéе...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе