Jeanne-Marie Guyon

Poésies et Cantiques spirituels, 1790


Foi sans assurance


 

AIR : Mon cher troupeau


Pour contempler l’essence nue,
Il faut la nue et pure foi ;
Lorsqu’en Dieu l’âme est parvenue,
Il ne reste plus rien de moi.
 
Si je me faisais quelque forme,
Si je me figure un objet,
Je rends mon Dieu semblable à l’homme
Et me trompe dans mon sujet.
 
Si c’est Jésus que je contemple,
D’un œil simple autant qu’épuré ;
Si je me forme à son exemple,
Mon état est très assuré.
 
Sans me former aucune image
Avec lui me perdant en Dieu,
Je la trouve sans nul partage,
Sans différence, temps ni lieu.
 
Tel qu’il est au sein de son Père,
Je le trouve et m’abîme en lui :
Tel qu’il était sur la terre
Il règle ma vie aujourd’hui.
 
Lorsque l’âme est redevenue
Simple comme un petit enfant,
C’est alors que l’Essence nue
Est sa force et son aliment.
 
Divin moteur de toute chose,
Principe de la Vérité,
Qu’en toi seul mon esprit repose
Et s’abîme en l’immensité.
 
Ah ! que ce langage est barbare
Pour exprimer ce qu’on conçoit !
Car ce qu’on éprouve est si rare
Que rien en nous ne l’aperçoit.
 
Là, transporté hors de soi-même,
On entre en un pays nouveau,
Où Dieu qu’on adore et qu’on aime
Sert de sépulcre et de berceau.
 
Là les puissances suspendues,
Sans discerner ni mal ni bien,
Là les âmes en Dieu perdues
Ne voient plus même leur rien.
 
Là l’on vit et l’on meurt sans cesse,
On trouve la vie et la mort ;
La douleur devient allégresse ;
Si je disais tout, j’aurais tort.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Βоhémiеns еn vоуаgе

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Sсаrrоn : Épitrе à Μоnsiеur Sаrаzin

Vеrlаinе : Τаntаlizеd

Vеrlаinе : Lеs Ιndоlеnts

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lе Βrаz : Νосturnе

Βаudеlаirе : «Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...»

Jаmmеs : Lе sоlеil fаisаit luirе

Vеrlаinе : Lе Ρоètе еt lа Μusе

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Βоhémiеns еn vоуаgе (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vin pеrdu (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Ρеtitеs bоuсhеs (Αutrаn)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz