Heredia

Les Trophées, 1893


Un Peintre


 

À Emmanuel Lansyer


Il a compris la race antique aux yeux pensifs
Qui foule le sol dur de la terre bretonne,
La lande rase, rose et grise et monotone
Où croulent les manoirs sous le lierre et les ifs.
 
Des hauts talus plantés de hêtres convulsifs,
Il a vu, par les soirs tempétueux d’automne,
Sombrer le soleil rouge en la mer qui moutonne ;
Sa lèvre s’est salée à l’embrun des récifs.
 
Il a peint l’Océan splendide, immense et triste,
Où le nuage laisse un reflet d’améthyste,
L’émeraude écumante et le calme saphir ;
 
Et fixant l’eau, l’air, l’ombre et l’heure insaisissables,
Sur une toile étroite il a fait réfléchir
Le ciel occidental dans le miroir des sables.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 9 mai 2016 à 18h19

Autour de la lune
---------------------

La lune est survolée par deux monstres pensifs
Dont la conversation est en langue bretonne ;
Le contenu en est bien terne et monotone,
Car nos deux compagnons sont des êtres poussifs.

Ils éclatent parfois d’un rire compulsif,
Comme des écoliers retrouvant en automne
Un maître plein d’humour, dont l’esprit les étonne,
Et qu’ils vont savourant son verbe corrosif.

Ils pensent que le ciel est trop immense, et triste ;
Ils le préféreraient revêtu d’améthyste,
Ou bien, à la rigueur, de quelques beaux saphirs.

Volez sans vous lasser, monstres insaisissables ;
Bavardez en breton sous le grand ciel de sable,
Qu’ici ne parcourt point le printanier zéphir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 5 août 2017 à 18h06

Petit lion-chevalier
----------------------

Sur la piste pierreuse, il chemine, pensif,
En se remémorant des légendes bretonnes ;
Le paysage est terne et presque monotone,
À peine y croise-t-on un vieux mulet poussif.

Le chevalier n’a pas de gestes compulsifs,
Il est rempli de paix, comme un arbre en automne,
Prédateur plein d’humour, dont l’esprit nous étonne,
Chevalier bien tranchant, petit lion corrosif.

Il croit que le désert est trop immense, et triste ;
Il le préférerait avec de vertes pistes
Ou bien, à la rigueur, des bases de loisirs.

Marche sans te lasser, héros insaisissable ;
La trace te suivra de tes pieds dans le sable,
Effacée cependant par un traître zéphir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 23 janvier 2019 à 14h18

Ambimatrone
---------

La grande ambimatrone a des regards pensifs,
Surtout quand elle écoute une chanson bretonne
Dont le langage simple et le son monotone
Sont portés dans les airs par un barde poussif.

Tu ne lui verras pas de gestes compulsifs,
La paix règne en son âme, et la brise d’automne ;
Elle vit sans émoi, presque rien ne l’étonne,
Elle qui ne craint pas les discours corrosifs.

La grande ambimatrone est grave, mais pas triste ;
La noirceur en son coeur jamais on ne dépiste
Ou bien, à la rigueur, à titre de de loisir.

J’aime bien rencontrer cet être insaisissable ;
Dans les jours où ma vie coule comme du sable,
Sa présence apaisante est comme un frais zéphir.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Lеvеу : Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа

Соuté : Lеs Соnsсrits

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Οsсаr V. dе L. Μilоsz

Hugо : «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...»

Ρоpеlin : Lа Νеigе

Μауnаrd : «Сhаquе Ρriаpе du viеuх tеmps...»

Μауnаrd : «Βеllе, qui sаns fоutеur fоutеz...»

Μауnаrd : Épitаphе : «Сi-gît Ρаul qui bаissаit lеs уеuх...»

☆ ☆ ☆ ☆

Stаël : Épitrе sur Νаplеs

Ρirоn : Οdе à Ρriаpе

Rеgnаrd : Épîtrе à Μ. ...

Βruаnt : Sоulоlоquе

Μасеdоnski : Lе Сlоîtrе

Μасеdоnski : Sоnnеt lоintаin

Μаrоt : «J’аi unе lеttrе еntrе tоutеs élitе...»

Μауnаrd : «L’hоmmе qui gît еn се liеu...»

Riсhеpin : Dаb

Βаnvillе : Μаriа Gаrсiа

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Βаin dеs Νуmphеs (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur L’Αnсêtrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdiеn sur Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа (Lеvеу)

De Lа-Μusérаntе sur «L’hоmmе qui gît еn се liеu...» (Μауnаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Се quе tа plumе prоduit...» (Μауnаrd)

De Jеhаn Ρаuvrеpin sur Sоnnеt ivrе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Сhristiаn sur À Ιris, qui mаngеаit оrdinаirеmеnt dеs flеurs (Lе Ρауs)

De Ιvrеssе sur «Сhаmpêtrеs еt lоintаins quаrtiеrs, је vоus préfèrе...» (Соppéе)

De Fаisаnе sur Lе Rêvе du pоètе (Соppéе)

De Εsprit dе сеllе sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Τhundеrbird sur Éсrit аvес du sаng (Sеgаlеn)

De Μаirе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоirе dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Соugаrе- sur Lе Сhiеn еt lе Сhаt (Αrnаult)

De wеbmаstеr sur «Lе mоndе plus trоmpеur quе lеs flоts dе Νеptunе...» (Ρеllissоn-Fоntаniеr)

De Сосhоnfitсhuss sur Αir : «Τоut l’univеrs оbéit à l’Αmоur...» (Lа Fоntаinе)

De Viсtоr Сlоuеlbес sur Lа Соnsсiеnсе (Hugо)

De Gаrdеur d’аlbаtrоs sur Frаnçоis Соppéе

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе