André-Ferdinand Herold


Le Val harmonieux


 
C’est un val odorant de lauriers, où la lune
Fait traîner et mourir sa caresse d’argent,
Tandis qu’au ciel, gai d’un crépuscule changeant,
Les sidérales fleurs s’entrouvrent une à une.
 
Là sourd et s’agrandit, parmi l’herbe opportune,
Une fontaine dont la Naïade, nageant,
Rit et, charmeuse, endort d’un murmure indulgent
La Satyresse blonde et la Dryade brune.
 
Et voici que, joyeux du beau soir, un berger
Dont la flûte soupire un air frêle et léger
A quitté le penchant parfumé des collines !
 
Auprès de l’onde, il a frémi d’un doux frisson
Et, les yeux éblouis des dormeuses divines,
Il s’arrête, oublieux de finir sa chanson.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 avril 2016 à 16h43

Nef du lac
------------

La nef du lac se glisse entre soleil et lune,
Entre le soleil d’or et la lune d’argent.
Elle navigue bien, le lac est indulgent
Où danse, quelquefois, une algue verte ou brune.

La saison printanière est la plus opportune
Pour capter le reflet des beaux poissons nageant
D’un bord à l’autre bord de ce monde changeant,
Quand les fleurs des pommiers se fanent, une à une.

Poissons, léger troupeau qui n’a pas de berger,
Qu’il est plaisant de voir vos mouvements légers
Dans les eaux du grand lac ombragé de collines !

Poissons, tels des oiseaux qui n’ont pas de chanson,
Vous donnez à cette onde un fugitif frisson ;
Vous semblez écouter la parole divine.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 27 décembre 2021 à 13h44

Sagesse du rhinocéros
---------------

Je me suis équipé pour marcher sur la lune,
Cet aménagement me coûte un peu d’argent ;
Sache que mes pareils ne sont pas indigents,
Nous trouvons des trésors sous le sable des dunes.

J’ai pris soin de choisir une date opportune
Pour rejoindre cet astre en notre ciel nageant ;
Je fus très attentif à son contour changeant,
Ainsi qu’à son rapport aux phases de Neptune.

Je pris pour conseiller l’astronome-berger,
Donnant quelques flacons pour le dédommager ;
Le maître forgeron me fit une machine.

À bord, je me nourris d’un peu de saucisson,
Je consomme très peu d’enivrantes boissons ;
La taverne lunaire offre du thé de Chine.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εugéniе dе Guérin

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Саrаfе d’еаu purе

Μilоsz : Sуmphоniе dе nоvеmbrе

Jаmmеs : Guаdаlupе dе Αlсаrаz

Νеrvаl : Vеrs dоrés

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Βirаguе : «Un pоil blоnd еnlасé dе pеrlеs à l’еntоur...»

Μilоsz : Sуmphоniе dе nоvеmbrе

Fоrt : Lе Dit du pаuvrе viеuх

Rоdеnbасh : «Τristеssе ! је suis sеul ; с’еst dimаnсhе ; il plеuvinе !...»

Rоdеnbасh : «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....»

Νоuvеаu : Fin d’аutоmnе

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Fоurеst : Jаrdins d’аutоmnе

Jаmmеs : Αvес tоn pаrаpluiе

Саrсо : Ιntériеur : «Dеs vоуоus étеints pаr lа nосе...»

Rоnsаrd : «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...»

Βаïf : «Rоssignоl аmоurеuх, qui dаns сеttе rаméе...»

Μilоsz : «Ô nuit, ô mêmе nuit mаlgré tаnt dе јоurs mоrts...»

Νоuvеаu : «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Un Μоnt, tоut hérissé dе Rосhеrs еt dе Ρins...» (Sсаrrоn)

De Сосhоnfuсius sur Αspеrgеs mе (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Si ј’étаis dаns un bоis pоursuivi d’un liоn...» (Viаu)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Соmtе, qui nе fis оnс соmptе dе lа grаndеur...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....» (Rоdеnbасh)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Xi’Αn sur Εn Αrlеs. (Τоulеt)

De Rоgеr СΟURΤΟΙS sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Vinсеnt sur «Jе vоudrаis, si mа viе étаit еnсоrе à fаirе...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Lа Fоliе (Rоllinаt)

De Jаnus- sur «Сеrtаin аbbé sе mаnuélisаit...» (Rоussеаu)

De Jаdis sur «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...» (Sigоgnе)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz