Ernest d’Hervilly


Bucolique Noire


     

À Eugène Viollat


« Je suis Sir Hutchinson (Edwards), un géographe
De London, » leur dit-il. — Avec son nouveau-né
Chaque négresse prit cet air très-étonné
Qu’affecte l’éléphant à l’aspect d’une agrafe ;
 
Puis un rire éclata (comme en connut Vulcain)
De leur oreille gauche à leur oreille droite !
Or l’Anglais ajouta d’une façon adroite :
« Comment vous portez-vous ? » en langage africain.
 
Politesse inutile ! — Il eut le sort d’Orphée.
De son corps, qu’un seul coup sur le sable abattit,
Son âme « britannique » au ciel en feu partit,
Toute sanglante, avec une plainte étouffée !
 
Cuit à point sur un feu de joncs secs, le savant
Repose maintenant en de sombres poitrines ;
Son souvenir parfois dilate les narines.
Hélas ! de tels festins se font trop peu souvent !
 
Gloire à Dieu ! — L’Oasis reste obscure, et vos planches,
Atlas, ne portent point son vieux nom guttural,
Le Progrès cherche en vain cet Éden immoral
Qui n’a point d’Habits-noirs ni de Cravates-blanches.
 
Ah ! ce n’est qu’un répit d’un jour ! Tout disparaît :
L’Inconnu ! l’Imprévu ! Le globe se francise,
Sur les Indicateurs il faudra que l’on lise :
tombouctou— (Buffet.) (Bif.) — (Dix minutes d’arrêt.)
 
Mais il est des pays où les Bibles, par balles,
N’iront jamais verser la céleste liqueur :
Poètes, ô famille exquise de mon cœur,
Rassurez-vous, il est encor des cannibales !
 
Oui, tout l’indique ! — il est des coins délicieux,
Ignorés depuis six mille ans, grèves étranges
Où la trace des pieds adorables des anges
Apparaîtra soudain, toute fraîche, à nos yeux.
 
Je conclus. Après quoi j’exécute un paraphe :
Négresses au front pur, aux gorges de métal,
Que n’étais-je avec vous sur votre sol natal,
J’aurais, plein d’appétit, mangé du géographe !
 

Le Harem

Commentaire(s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Соppéе : Εspоir timidе

Ρеnquеr : Lе Vаllоn dе Kеrsаint

Соppéе : «Lе sоir, аu соin du fеu, ј’аi pеnsé biеn dеs fоis...»

Βоuilhеt : À unе fеmmе

Τristаn L’Hеrmitе : Lа Βеllе еn dеuil

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Rоdеnbасh : Rеnоnсеmеnt

Rоdеnbасh : Sоlitudе

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Αrvеrs : Sоnnеt à mоn аmi R...

Βоuilhеt : Vеrs à unе fеmmе

Lа Fоntаinе : Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn

Lа Сеppèdе : «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...»

Lа Сеppèdе : «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...»

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Vаuquеlin dеs Yvеtеаuх : «Αvесquеs mоn аmоur nаît l’аmоur dе сhаngеr...»

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Cоmmеntaires récеnts

De Gаrdеur d’аlbаtrоs sur Frаnçоis Соppéе

De Сосhоnfuсius sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur À unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Βеllе еn dеuil (Τristаn L'Hеrmitе)

De Μаdаmе_Βrigittе- sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сurаrе- sur «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...» (Lа Сеppèdе)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе