Hugo


Les Yeux Bleus de Jeanne


 
L’enfant irréprochable étonne l’homme austère.
Qui que tu sois, qui fais le bien sur cette terre,
Je te tiens pour vraiment auguste et glorieux
Si tu peux supporter ceci : l’azur des yeux.
Je ne suis pas de ceux dont la vie est tranquille ;
Je suis souvent sorti des portes d’une ville
Sans savoir si j’allais avoir de quoi manger ;
J’ai connu l’âpre exil, l’œil froid de l’étranger,
Tous les deuils, et le souffle orageux qui tourmente
Autant l’homme pensif que la mer écumante ;
Je suis le nautonier du devoir, j’ai souvent
Reçu dans mon destin les contrecoups du vent ;
J’ai, sous l’immensité des tempêtes profondes,
Contemplé l’éternelle émotion des ondes,
Ému moi-même, hélas ! des maux de mon pays ;
Eh bien, ces rois sanglants qui nous ont envahis,
Ces lâches profitant des portes mal fermées,
Ces prêtres qui les ont bénis, ces chefs d’armées,
Secouant des drapeaux qu’enfle un vent de courroux,
Sachant que j’ai raison, je les dédaigne tous,
Eux, et leur noir triomphe, et leur splendeur maudite,
Mais devant un enfant qui passe, je médite,
Je m’examine avec anxiété ; je vois
Le vrai dans son sourire et j’entends dans sa voix
Le murmure profond des choses inconnues.
Les éblouissements qui flottent dans les nues,
L’aube vue à travers les rameaux assombris,
La rapide lueur du vol des colibris,
N’ont pas plus de douceur que le regard qu’on aime ;
Mais on a peur. Devant cette blancheur suprême,
Si Dieu voulait que l’œil de l’homme pût la voir...
 

[Posthumes]

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rаmuz : Lе Ρауs

Rоllinаt : Lе Сhаt

Соrbièrе : Rоndеl

Jаrrу : Μinérаl

Βоukау : Rеgrеts à Νinоn

Αpоllinаirе : «Εt tоi mоn сœur pоurquоi bаts-tu ?...»

Αpоllinаirе : Lа Grеnоuillèrе

Villiеrs dе L’Ιslе-Αdаm : Αu bоrd dе lа mеr

Αpоllinаirе : Lа Grеnоuillèrе

Νеrvаl : Lеs Éсrivаins

☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Сrоquis

Rаmuz : Lе Ρауs

Jаrrу : Sаint-Βriеuс dеs Сhоuх

Lаfоrguе : Stupеur

Сrоs : Lе Βut

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа Vаguе еt lа Сlосhе (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur Сhоsеs fаtаlеs (Rоdеnbасh)

De Сосhоnfuсius sur «Si tu vеuх vivrе еn Соur, Dilliеrs, sоuviеnnе-tоi...» (Du Βеllау)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Τu еs sеulе mоn сœur, mоn sаng еt mа Déеssе...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе