Hugo

[Posthumes]



 
Voyons, d’où vient le verbe ? Et d’où viennent les langues ?
De qui tiens-tu les mots dont tu fais tes harangues ?
Écriture, Alphabet, d’où tout cela vient-il ?
Réponds.
 
                    Platon voit l’I sortir de l’air subtil ;
Messène emprunte l’M aux boucliers du Mède ;
La grue offre en volant l’Y à Palamède ;
Entre les dents du chien Perse voit grincer l’R ;
Le Z à Prométhée apparaît dans l’éclair ;
L’O, c’est l’éternité, serpent qui mord sa queue ;
L’S et l’F et le G sont dans la voûte bleue,
Des nuages confus gestes aériens ;
Querelle à ce sujet chez les grammairiens :
Le D, c’est le triangle où Dieu pour Job se lève ;
Le T, croix sombre, effare Ézéchiel en rêve ;
Soit ; crois-tu le problème éclairci maintenant ?
Triptolème, a-t-il fait tomber, en moissonnant,
Les mots avec les blés au tranchant de sa serpe ?
Le grec est-il éclos sur les lèvres d’Euterpe ?
L’hébreu vient-il d’Adam ? le celte d’Irmensul ?
Dispute, si tu veux ! Le certain, c’est que nul
Ne connaît le maçon qui posa sur le vide,
Dans la direction de l’idéal splendide,
Les lettres de l’antique alphabet, ces degrés
Par où l’esprit humain monte aux sommets sacrés,
Ces vingt-cinq marches d’or de l’escalier Pensée.
 
Eh bien, juge à présent. Pauvre argile insensée,
Homme, ombre, tu n’as point ton explication ;
L’homme pour l’œil humain n’est qu’une vision ;
Quand tu veux remonter de ta langue à ton âme,
Savoir comment ce bruit se lie à cette gamme,
Néant. Ton propre fil en toi-même est rompu.
En toi, dans ton cerveau, tu n’as pas encor pu
Ouvrir ta propre énigme et ta propre fenêtre,
Tu ne te connais pas, et tu veux le connaître,
LUI ! Voyant sans regard, triste magicien,
Tu ne sais pas ton verbe et veux savoir le sien !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 7 mars 2018 à 20h22

Vingt-deux lettres
----------

Tav se croit vérité, Shin reprend ce discours ;
Qof et Resh n’ont rien dit, lettres qui peu s’empressent.
Tsadé, trop équivoque, et Pé, la pécheresse,
Ayin, lettre du crime, et Samekh, du secours,

Noun du pas chancelant, Mem du roi dans sa cour,
Lamed et Kaf de gloire, Yod en son allégresse,
Teth pour ce qui est bon, Heth avec son adresse,
Zayn du souvenir, Hé, Vav aux secrets lourds ;

Daleth de pauvreté, Guimel du réconfort,
Beth de bénédiction, Aleph au noble corps,
Le Créateur choisit de n’en retenir qu’une.

Vous avez deviné que ce n’est pas Aleph,
Car de notre alphabet il doit rester le chef ;
Et lui, du divin choix, ne garde pas rancune.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Io Kanaan le 26 septembre 2020 à 21h29

Vingt-six lettres
--------

Z dit que Dieu nous aide et l’Y dit que non,
X déteste les math, W la nature ;
V ne peut voir un U, non pas même en peinture ;
T insulte les S, les traitant de guenons.

R ne manque pas d’air, mais Q manque de fion,
P se croit un Pi grec, O se sent immature ;
N semble sans amour, M l’appelle rature,
L voudrait s’envoler, K se croit un troufion.

J soigne son ego, I travaille son moi,
H ne fait que fumer, G maîtrise une loi ;
Dans l’effort F y casse, E ça vient d’une ponte.

D semble si dément, C pense au logiciel,
B veut donner le ton, A c’est un ange au ciel,
Le seigneur de l’Aleph n’y trouve point son compte.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 27 septembre 2020 à 09h48

Le A, le J, le T  (ajt ? agités pour les novices)
Le double V ? Victoire  ?
O mais ho mais Ö mais Ø
X crie ou bien se tait . .

Je laisse Christian ou bien quiconque
jouer à l’alphabet. .
Mon humeur ne s’y prête plus  
Encore dans l’introspection
Dirait le chercheur de lumière
Mais non
Je suis dans mes cartons . .

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

☆ ☆ ☆ ☆

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа pаssе (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Βœuf spесtrаl (Νеlligаn)

De Сhristiаn Lаbаllеrу sur Vuе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Lе Сri du сœur (Rоllinаt)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Τhundеrbird sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе