Louis-François Jauffret

Fables nouvelles, 1826


L’Âne paré de fleurs


 
Un roussin nouveau-né, dans un pré d’Arcadie,
          Prenait ses innocents ébats.
          Le premier âge de la vie
Est l’âge du bonheur, s’il en est ici-bas.
Ce Roussin, plus heureux que personne au village,
N’avait dans son esprit aucun sujet d’ennui.
Son dos était encore à l’abri de l’orage :
Le sceptre de l’ânier, respectant son jeune âge,
Ne s’était pas encore appesanti sur lui.
Aglaé l’aperçoit. Aglaé, jeune et belle,
Admirant de l’Ânon la grâce naturelle,
Vers lui tourne ses pas, cherche à s’en approcher,
          Et, pour ne pas l’effaroucher,
          D’une voix flatteuse l’appelle.
Viens, mon petit ami ; viens, mon charmant Baudet :
Aglaé te distingue, et ton minois lui plaît.
Approche à petits pas ; viens offrir à sa vue
Tes yeux pleins de candeur, et ta face ingénue,
          Et tes oreilles en cornet.
          Le Baudet, plein de confiance,
          Broutait l’herbe sans dire mot.
Il faisait bien. Garder un honnête silence
          Est un rôle adroit pour un sot.
Aglaé vient à lui. Ravie, émerveillée,
Sur le front de Grison elle imprime un baiser ;
À peine l’animal daigna s’en aviser.
Je vois de mille fleurs la prairie émaillée,
Dit Aglaé ; je veux en cueillir à foison,
Tresser une guirlande, et couronner Grison.
          Voilà, soudain, la bergerette,
          De l’Ânon faisant la toilette ;
Les fleurs y dominaient, et le regard charmé
Croyait voir dans Grison un parterre animé.
Aglaé de ses soins paraissait toute fière.
          Qu’il est joli ! qu’il est charmant !
Disait-elle tout haut, dans son enchantement ;
          Mais ce transport ne dura guère.
L’Âne vers le chemin court précipitamment,
          Et, se roulant dans la poussière,
          Détruit, hélas ! en un moment,
          Tout l’ouvrage de la bergère.
 
Favoris d’Apollon, c’est pour vous que j’écris ;
          Les Midas sont de tous les âges.
          Redoutez d’injustes mépris ;
          Et, si vous offrez des hommages,
          Que ce soit à des personnages
          Dignes d’en connaître le prix.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Οrléаns : «Ρuis çà, puis là...»

Νоuvеаu : «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt inасhеvé

Νоаillеs : Lе Jеunеssе dеs mоrts

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Соrbièrе : Lе Μоussе

Νеlligаn : Évаngélinе

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Βruаnt : À lа Glасièrе

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Gill : Lа Lеvrеttе еt lе gаmin

Μаеtеrlinсk : «Ιls оnt tué trоis pеtitеs fillеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Jаdis sur «Grоs еt rоnd dаns mоn Саbinеt...» (Viоn Dаlibrау)

De Сосhоnfuсius sur Lе Μаuvаis Οuvriеr (Frаnсе)

De Jаdis sur Βоnsоir (Соrbièrе)

De Сосhоnfuсius sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Rеtоur dе Jésus (Riсtus)

De Сосhоnfuсius sur Αntérоs (Νеrvаl)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Vinсеnt sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Lе Rоsе (Gаutiеr)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz