Jehan Rictus


Le Retour de Jésus

Légende


Quand Jésus revint à Paris,
Voulut refaire ses miracles.
Ce fut un étonnant spectacle
Et voilà comment il s’y prit :
 
Il alla d’abord vers la Seine
Afin de bénir les pêcheurs,
Les lignes et les hameçons,
Comme autrefois en Galilée.
 
Mais là déjà perdit sa peine.
On n’amena que trois poissons,
Le cadavre d’un chien « plongeur »
Et deux bottines éculées.
 
Alors, comme il fit pour Lazare,
Jésus voulut ressusciter
Un mort depuis longtemps en terre,
Mais ce dernier, très réfractaire :
 
« Revivre ? Quelle offre bizarre !
Dessous on est mieux que dessus,
Divin Maître, vous m’embêtez ! »,
Ose-t-il répondre à Jésus.
 
Chez un Mastroquet de barrière
Jésus-Christ se mit en prière
Pour que l’Eau se changeât en Vin.
C’est le contraire qui survint.
 
L’oraison ne put réagir.
Le Vin tourna jus de rivière ;
L’Eau de la carafe et des verres
Ne consentit pas à rougir.
 
Lors au Pain Jésus s’attaqua :
Le Pain ne voulut rien entendre,
Pour se rompre, il était trop tendre ;
Avec peine il se déchira.
 
Triste et vaguement étonné,
Jésus, errant et solitaire,
Rencontra « la Femme adultère »,
Vite voulut lui pardonner.
 
Mais celle-ci dit : « Je ne peux
Redevenir honnête et sage :
Mon mari serait furieux
À cause des frais du ménage. »
 
Et Jésus, reprenant sa course,
Vit « la Femme ayant une perte »,
Pâle et sur le point d’en mourir.
Mais, c’était une perte en Bourse,
Et Jésus ne put la guérir.
 
Lors un Aveugle dit : « Rabbi,
Je suis sans pain, je suis sans toit,
Souliers, tabac, chemise, habit :
Personne n’a pitié de moi.
 
Souffrez qu’un infirme vous tape ! »
Et quand Jésus lui eut donné,
L’Aveugle jeta la monnaie,
En grognant : « Seigneur, c’est un Pape. »
 
Bientôt accourut Véronique
Pour, avec son linge indulgent,
Imprimer la sanglante Face
Qui, n’étant point photogénique,
N’y laissa pas la moindre trace
 
Et nul n’en put tirer d’épreuve,
Car ce carré de toile neuve
Manquait de bromure d’argent.
 
Bref, pour perpétuer l’exemple,
Jésus s’en alla sur-le-champ
Du côté du « Marché du Temple »,
Afin d’en chasser les marchands.
 
Mais, là, les brocanteurs massés
En chœur lui cognèrent dessus,
Et ce fut lui qui fut battu,
Et ce fut lui qui fut chassé.
 
Jésus cria : « Soyez maudits,
Je m’en retourne au Paradis ! »
Mais il était trop tard sans doute,
Il n’en retrouva pas la route.
 
Et dans l’espace il se perdit.
 

Commentaire(s)
Déposé par dr abu le 6 août 2014 à 11h14

Est votre votre mari d’avoir une liaison en dehors de votre mariage et vous voulez lui de vous et vous aime uniquement, ou votre fils est trop têtu qu’il normalement ne pas vous écouter thier parents.or vous souhaitez que votre petite amie ou votre petit ami doit toujours vous traiter à droite et vous voir comme son seul et unique love.then nous rendre visite à drabuspellshrine@gmail.com et tous vos problèmes seront résolus.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 13 août 2014 à 08h03

Est votre mari d’avoir une liaison
en dehors de votre mariage
et vous voulez lui de vous
et vous aime uniquement...

ou votre fils est trop têtu
qu’il normalement ne pas
vous écouter ses parents...

ou vous souhaitez que votre petite amie
ou votre petit ami
doit toujours vous traiter à droite
et vous voir comme son seul et unique love...

n’importe le cas nous rendre visite
à drabuspellshrine@gmail.com
et tous vos problèmes seront résolus.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αu sеignеur Сhristоphlе Ρlаntin (Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Βlаnсhе Νеigе (Αpоllinаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Vа pаr lеs саrrеfоurs dеs plасеs désоléеs...» (Сhаssignеt)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сurаrе- sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе