Jehan Rictus


Sonnet


 

À Mlle Léonie Godart.


Je sais un ruisseau dont le flot chantonne,
Où vous aimeriez à passer vos jours.
Il tairait dans sa chanson monotone
Le secret de nos virginals amours.
 
Si vous consentiez, bien loin de l’envie
Nous nous en irions cacher nos baisers.
Dès lors, les instants cruels de ma vie
Seraient par vos yeux emparadisés.
 
Mais vous refusez. Adieu ! tout s’écroule.
Je sais une mer, là-bas, dont la houle
Fermera sur moi son linceul flottant.
 
Si vous demeurez dédaigneuse, altière,
Je sais une croix dans un cimetière
Où j’irai clouer mon cœur palpitant !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 22 mai 2013 à 17h20


Au début de sa vie, le poète chantonne,
Trouvant bonne saveur à chacun de ses jours ;
Il dit que les saisons ne sont point monotones,
Car chacune des quatre est le temps des amours.

Puis son printemps s’enfuit, son été l’abandonne,
Son ciel devient porteur de gros nuages lourds ;
Il s’aperçoit alors que c’est déjà l’automne
Et qu’il voit s’approcher la fin de son parcours.

Ce n’est pas pour si peu que son désir s’écroule,
Comme une forte nef, il ne craint point la houle ;
Il reste maître à bord de son monde flottant.

Son âme, vers la mort, restera printanière ;
De l’amour il tiendra bien haute la bannière
Fredonnant ce poème en son dernier instant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 7 novembre 2019 à 16h31

7 novembre
----------------

Le noir canon gronde et notre chant tonne,
Sur les remparts on entend le tambour.
Dans son salon, le bourgeois gueuletonne :
Nous chasserons tous ces maudits vautours.
 
A Courbevoie, Moscou et Varsovie,
Les travailleurs sont prêts à tout raser.
Leur fière classe, autrefois asservie,
Ejectera ces pâles chimpanzés.
 
Le jour se lève, et le vieux monde s’écroule
Autour de nous, mais on n’est pas des moules,
On a en nous la force des Titans.
 
Chez nous, partout, au-delà des frontières,
Nous jetterons au fond des pissotières
Les profiteurs, les rentiers, en chantant !


NB. Le 7 novembre est le "Jour de la Grande Révolution socialiste d’Octobre" en Russie.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 7 novembre 2019 à 16h46

Mouais. "Le ciel rougeoie, le vieux monde s’écroule" sonnerait un peu mieux. De toutes façons ça va péter grave.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Glасièrе

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

Соppéе : «Quеlquеfоis tu mе prеnds lеs mаins еt tu lеs sеrrеs...»

Τоulеt : Éléphаnt dе Ρаris.

Μаllаrmé : «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...»

Riсtus : Βеrсеusе pоur un Ρаs-dе-Сhаnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Glасièrе

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....»

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Gill : Lа Lеvrеttе еt lе gаmin

Μаеtеrlinсk : «Ιls оnt tué trоis pеtitеs fillеs...»

Rоllinаt : Βаlzас

Μаrоt : Sur quеlquеs mаuvаisеs mаnièrеs dе pаrlеr

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Sоnnеur (Μаllаrmé)

De Jаdis sur Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ... (Dеlillе)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Dаns un pеsаnt rеpоs d’аprès-midi vеrmеil...» (Vеrhаеrеn)

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Νоblеs еt vаlеts (Νеrvаl)

De Jаdis sur «Εn plеin sоlеil, lе lоng du сhеmin dе hаlаgе...» (Соppéе)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Lе Rоsе (Gаutiеr)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

De Vinсеnt sur Lе Dоrmеur du vаl (Rimbаud)

De Sаint Τripоdе sur Lеs Litаniеs dе Sаtаn (Βаudеlаirе)

De Εsprit dе сеllе sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе