Tristan Klingsor

Humoresques, 1921


Bonnard


 
Le camembert bleu, l’orange et la banane
Dorment dans le vieux Rouen ;
Finies ! compotes au sucre
Et tarte à la crème ;
La tulipe jaune se fane
En son verre de Bohême ;
Madame pianote et montre en jouant
La plus jolie nuque.
 
Digérons : cette heure est vraiment
Exquise ;
Un peu de rêve sous la lampe flotte
Et je me grise
De l’odeur de cette nuque en fleur ;
Madame joue un air ancien,
Un air tendre et cajoleur
De gavotte ;
Monsieur descend faire pisser le chien.
 
Chère âme, voici l’instant propice,
Puisque la bonne est sortie elle aussi :
Aimiez-vous de la sorte, ô Juliette ou Lucie
Ou douce Bérénice ?
Car notre amour enfin ne connaît plus de bornes,
Et que le diable perde ses cornes
Si ma main partout ne se glisse...
 
Mais la clé grince :
La tulipe d’effroi
Meurt et s’effeuille ;
Prudent et sans plus attendre
Je m’enfonce dans le fauteuil
Et madame de ses beaux doigts minces
Reprend innocemment ce motif d’autrefois,
Cette gavotte adorable et tendre, —
De Philidor, je crois.
 

©  

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 16 mai 2015 à 11h05

Au-dessus des flots
------------------------

Au-dessus des flots bleus se déploie le ciel d’or,
On y voit graviter deux grands pianos qui volent ;
Ils furent placés là par deux démons frivoles
Qui n’ont pas de voisins, et jouent donc assez fort.

L’ondine du ruisseau, tirée de son sommeil,
Jette un sort de mutisme, et les pianos se taisent :
Du silence bémol ou du silence dièse,
Pour le démon, ça vaut, pour l’humain, c’est pareil.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаllеvillе : Lа Flеur d’Αdоnis

Μоntrеuil : «Сhеz vоus је n’аi јаmаis été...»

Μérу : Lе Βаllеt dеs hеurеs

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Hоuvillе : Οffrаndе funérаirе

Μоntrеuil : Lеs Rêvеs mоrts

Rоllinаt : Lа Ρеtitе Sоuris

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Rimbаud : Соntе

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μérаt : Lе Grаnd Αrbrе

Сlаudе Quillеt

Βоufflеrs : L’Οсulistе

Lаfоrguе : Соmplаintе sur сеrtаins еnnuis

Dеubеl : Dеmаin

Lа Сеppèdе : «Lеs еsсаdrоns аilés du сélеstе pоurpris...»

Ρirоn : «Εn Frаnсе оn fаit, pаr un plаisаnt mоуеn...»

Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе : «L’Hоmmе, lе fоrt Liоn ; lе Βœuf, еt l’Αiglе еn pоintе...»

Gеоrgin : Τristеssе аu bоrd dе l’еаu

Hауеm-Grеgh : Ιnvосаtiоn

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Τоur (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur Lа Μusе Vénаlе (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Τоut Οrguеil fumе-t-il du sоir...» (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur Dеmаin (Dеubеl)

De Сésаr Βistruklа sur «Lеs еsсаdrоns аilés du сélеstе pоurpris...» (Lа Сеppèdе)

De Jаdis sur Lа Βеrgе (Μérаt)

De Сurаrе- sur «Μаdаmе, се mаtin је vоus оffrе unе flеur...» (Lа Rоquе)

De Соnсоurs Lépinе sur L’Égоïstе (Sсhwоb)

De Jаdis sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De 15 bоurrеs sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе