Tristan Klingsor

Squelettes fleuris, 1897


Klingsor


 
« Un homme sans amour est un dormeur sans rêve »,
  Dit-elle ; il posa son bonnet de Syrie,
            Ôta sa pipe de ses lèvres
                        Et sourit.
 
    Il avait déjà dans sa barbe d’or
    Des fils d’argent, mais ses yeux étaient comme
    Ceux des rois mages qu’on adore
    Pour avoir cueilli le bonheur des hommes.
 
    Son manteau de soie et ses manches
    Étaient brochés de chimères agriffées
    Avec des revers d’hermine blanche
    Et des dentelles comme des collerettes de fées.
 
    Sa cathèdre toute en bois de rose
    Était sculptée de licornes doubles
            Où dans sa grave pose
D’enchanteur, s’appuyaient son chef et ses coudes.
 
    Il sourit. Il sourit comme un roi mage
    En sa barbe blonde fleurie de givre,
    Leva les yeux du vieux missel d’images
    Et ses doigts tournèrent la page du livre.
 
« Un homme sans amour est un dormeur sans rêve »,
            Reprit-elle... Et Klingsor songeant
    L’ayant très amicalement baisée aux lèvres
    Se remit à fumer son calumet d’argent.
 

©  

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 septembre 2014 à 14h45

Ornithologie onirique
----------------------------

Quelques oiseaux, leur chant n’est entendu qu’en rêve.
Jamais l’oeil éveillé ne voit leurs plumes d’or
Qui charment nos regards, toutefois, quand on dort,
Surtout pendant l’été, lorsque les nuits sont brèves.

Chantez, oiseaux de nuit, chantez pour la licorne
Mélancoliquement foulant le macadam :
Chantez pour le routard, de retour d’Amsterdam,
Et pour l’année sans fin, et pour la nuit sans bornes.

Quelques oiseaux, leur chant n’est entendu qu’en songe,
Je dis que d’autant plus en est le ton charmeur
(Car subtil et sensible est le goût d’un dormeur !)
Mais enfin, attention ; c’est peut-être un mensonge.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Hоuvillе : Οffrаndе funérаirе

Μоntrеuil : Lеs Rêvеs mоrts

Rоllinаt : Lа Ρеtitе Sоuris

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Rimbаud : Соntе

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

☆ ☆ ☆ ☆

Gеоrgin : Τristеssе аu bоrd dе l’еаu

Hауеm-Grеgh : Ιnvосаtiоn

Βеrtrаnd : Jеаn dе Τillеs

Βruаnt : Grеlоttеuх

Ρаillеttе : Lе Rеssаutеur

Jаmmеs : «Εllе аvаit еmpоrté dеs brаsséеs dе lilаs...»

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Jоurnéе prоvеnçаlе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Quеllе grаndеur rеnd l’hоmmе vénérаblе ?...» (Lаbé)

De Сосhоnfuсius sur Lа Flеur d’Αdоnis (Μаllеvillе)

De Сосhоnfuсius sur Ρаris vаissеаu dе сhаrgе (Ρéguу)

De Jаdis sur Lа Βеrgе (Μérаt)

De Сurаrе- sur «Μаdаmе, се mаtin је vоus оffrе unе flеur...» (Lа Rоquе)

De Соnсоurs Lépinе sur L’Égоïstе (Sсhwоb)

De Jаdis sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Сhristiаn sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе