La Fontaine


Air


 
Tout l’univers obéit à l’Amour ;
Belle Psyché, soumettez-lui votre âme.
Les autres Dieux à ce Dieu font la cour,
Et leur pouvoir est moins doux que sa flamme.
Des jeunes cœurs c’est le suprême bien :
Aimez, aimez ; tout le reste n’est rien.
 
Sans cet Amour, tant d’objets ravissants,
Lambris dorés, bois, jardins, et fontaines,
N’ont point d’appas qui ne soient languissants,
Et leurs plaisirs sont moins doux que ses peines.
Des jeunes cœurs c’est le suprême bien :
Aimez, aimez ; tout le reste n’est rien.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfitchuss le 2 février 2019 à 15h14

La femme fontaine
------------

Quoique profondément réfractaire à l’amour,
Le Désir, obsédant, déborde de son âme ;
Or, la vulve est usée, à force nuit et jour
D’assouvir sous ses doigts ce que la chair réclame.

Dans ses draps inondés, Brigitte sait combien :
Il est dur d’apaiser le grand feu vénérien.

Godes consolateurs (objets réjouissants)
Font cyprine pisser plus que mille fontaines !
Abondante, elle arrose à longs flots jaillissants
Ses cuisses, son bas-ventre et ses mamelles pleines.

Ah ! pour se délasser, Brigitte sait combien :
Une intime chatouille est, ma foi, mieux que rien.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfitchuss le 2 février 2019 à 17h21

- version retouchée -

La femme fontaine
------------

Quoique depuis longtemps réfractaire à l’amour,
Le Désir, obsédant, turlupine son âme ;
Or, sa vulve est lésée, à force nuit et jour
D’assouvir sous ses doigts ce que la chair réclame.

Ah ! Pour se délasser, Brigitte sait combien :
Une intime chatouille est, ma foi, mieux que rien.

Godes, vibromasseurs, joujoux réjouissants,
Font cyprine pisser plus que mille fontaines ;
Abondante, elle arrose à longs flots jaillissants,
Ses cuisses, son bas-ventre et ses mamelles pleines.

Dans ses draps inondés, Brigitte sait combien :
Il est dur d’apaiser le grand feu vénérien.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 2 février 2019 à 17h42

1 ange ou un démon peuvent-ils
rendre la vie à 1 mort ?
Non, sans doute, sans l’ordre,
Ou du moins sans la permission de Dieu__Dom Calmet

Toi

Ce qu’il reste de toi ? On s’est moqué de moi
De mon gai désespoir de ce gène égoïste
Que j’ai voulu de toi irrépressible foi
T’emporter à jamais opiniâtre et altruiste

Toi et moi patientant sans nous montrer du doigt  
Sans éprouver du temps l’unité taoïste
Oui toi que je choisis éternel chaque fois
La magie alchimique à notre écho en soi

Du divin dans l’humain ? Juste par inférence
Le seul humain Cioran qui par sa différence
A vécu sa douleur en la prostituant

Mais j’ai compris son cri Stryge sculptée au vent  
Du fiasco de l’attente à observer l’infâme
Pour approcher enfin le gène de ton âme
______24/07/2016

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Βаstосhе

Hugо : Lе Dоigt dе lа fеmmе

*** : «Lе pаuvrе lаbоurеur...»

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Grévin : Villаnеsquе

*** : Lе Grаnd Соmbаt dе Lеса соntrе Μаndа pоur lеs bеаuх уеuх dе Саsquе d’Οr

Ρоnсhоn : Smоking

Сrоs : Βаllаdе dе lа ruinе

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Jаmmеs : Lе vеnt tristе

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrhаеrеn : Un sоir : «Αvес lеs dоigts dе mа tоrturе...»

Hugо : «Jе prеndrаi pаr lа mаin...»

Vеrhаеrеn : Αrt flаmаnd

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Déguignеt : «С’еst à vоus, mеs éсrits, qu’аuјоurd’hui је m’аdrеssе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Du Βеllау : «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...»

Ρrivаt d’Αnglеmоnt : À Yvоnnе Ρеn-Μооr

Lаfоrguе : Μеttоns lе dоigt sur lа plаiе

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur À lа Βаstосhе (Βruаnt)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе (Rоussеаu)

De Jаdis sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur Lеs Βеrgеrs (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «Μаintеnаnt qu’un аir dоuх nоus rаmènе un bеаu јоur...» (Viоn Dаlibrау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs (Ρоnсhоn)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De ΒiΒpаtаpоuètе sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Μеillеur trаduсtеur sur Lе Βоis аmiсаl (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Wеndу & ΡеtеrΡаn sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе