La Fontaine

Fables choisies mises en vers [Livres VII-XI], 1678


Le Bassa et le Marchand


 
    Un Marchand grec en certaine contrée
    Faisait trafic. Un Bassa l’appuyait ;
    De quoi le Grec en Bassa le payait,
    Non en Marchand : tant c’est chère denrée
    Qu’un protecteur. Celui-ci coûtait tant,
    Que notre Grec s’allait partout plaignant.
    Trois autres Turcs d’un rang moindre en puissance
    Lui vont offrir leur support en commun.
    Eux trois voulaient moins de reconnaissance
    Qu’à ce Marchand il n’en coûtait pour un.
    Le Grec écoute : avec eux il s’engage ;
    Et le Bassa du tout est averti :
    Même on lui dit qu’il jouera s’il est sage,
    À ces gens-là quelque méchant parti,
    Les prévenant, les chargeant d’un message
    Pour Mahomet, droit en son paradis,
    Et sans tarder. Sinon ces gens unis
    Le préviendront, bien certain qu’à la ronde
    Il a des gens tout prêts pour le venger.
    Quelque poison l’envoira protéger
    Les trafiquants qui sont en l’autre monde.
    Sur cet avis le Turc se comporta
    Comme Alexandre ; et plein de confiance
    Chez le Marchand tout droit il s’en alla ;
    Se mit à table : on vit tant d’assurance
    En ces discours et dans tout son maintien,
    Qu’on ne crut point qu’il se doutât de rien.
    Ami, dit-il, je sais que tu me quittes ;
    Même l’on veut que j’en craigne les suites ;
    Mais je te crois un trop homme de bien :
    Tu n’as point l’air d’un donneur de breuvage.
    Je n’en dis pas là-dessus davantage.
    Quant à ces gens qui pensent t’appuyer,
    Écoute-moi. Sans tant de Dialogue,
    Et de raisons qui pourraient t’ennuyer,
    Je ne te veux conter qu’un apologue.
Il était un Berger, son Chien, et son troupeau.
Quelqu’un lui demanda ce qu’il prétendait faire
          D’un Dogue de qui l’ordinaire
Était un pain entier. Il fallait bien et beau
Donner cet animal au Seigneur du village.
          Lui Berger pour plus de ménage
          Aurait deux ou trois Mâtineaux,
Qui lui dépensant moins veilleraient aux troupeaux
          Bien mieux que cette bête seule.
Il mangeait plus que trois : mais on ne disait pas
          Qu’il avait aussi triple gueule
          Quand les Loups livraient des combats.
Le Berger s’en défait : il prend trois Chiens de taille
À lui dépenser moins, mais à fuir la bataille.
Le troupeau s’en sentit, et tu te sentiras
          Du choix de semblable canaille.
    Si tu fais bien, tu reviendras à moi.
    Le Grec le crut. Ceci montre aux Provinces
    Que, tout compté, mieux vaut en bonne foi
    S’abandonner à quelque puissant Roi,
    Que s’appuyer de plusieurs petits princes.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

☆ ☆ ☆ ☆

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Sаgеssе d’un Lоuis Rасinе, је t’еnviе...» (Vеrlаinе)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Lа pаssе (Sеgаlеn)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе