Louise Labé



Après qu’un temps la grêle et le tonnerre
Ont le haut mont de Caucase battu,
Le beau jour vient, de lueur revêtu.
Quand Phébus a son cerne fait en terre,
 
Et l’Océan il regagne à grand erre :
Sa sœur se montre avec son chef pointu.
Quand quelque temps le Parthe a combattu,
Il prend la fuite et son arc il desserre.
 
Un temps t’ai vu et consolé plaintif,
Et défiant de mon feu peu hâtif :
Mais maintenant que tu m’as embrasée,
 
Et suis au point auquel tu me voulais :
Tu as ta flamme en quelque eau arrosée,
Et es plus froid qu’être je ne soulais.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 janvier 2014 à 11h07

Métamorphoses
--------------------------

En plein hiver, le chef de Piaf-Tonnerre
Est quelquefois de froide pluie battu ;
Pour se trouver plus chaudement vêtu,
Le bel oiseau se change en ours polaire.

En plein été, chauds comme en une serre,
Les airs n’ont plus l’apaisante vertu
De rafraîchir les animaux fourbus ;
Notre héros devient un dromadaire.

D’être changeant, l’oiseau est-il fautif ?
Non, il agit par un simple motif,
Pour supporter, tantôt l’heure embrasée,

Tantôt le froid qui tue les oiselets.
Son apparence est métamorphosée,
Mais c’est toujours le même coeur simplet.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 septembre 2016 à 16h26

Ours bipolaire
-----------------

Moi, fils du charpentier, je commande au tonnerre,
Et contre les éclairs, j’ai souvent combattu ;
Ma tante m’a jadis de ces dons revêtu,
Qu’on voit passer, le soir, sur son ours bipolaire.

Je survis au désert, brûlant comme une serre,
Car elle m’a transmis la solide vertu
Dont le roi,son ancêtre, autrefois fut pourvu ;
C’est David, qui fut sobre autant qu’un dromadaire.

Or, de m’avoir tenté, le diable est-il fautif ?
Non, car il fit cela par un simple motif :
Il savait que j’allais, dans la plaine embrasée,

Sans avoir emporté gourde ni gobelet,
Pour que ma condition fût métamorphosée :
Je dis qu’il a tenu son rôle de valet.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 27 septembre 2018 à 11h58

Monsieur le Duc devient un ours
------------------------------

Maître Gaspard, duc de Clermont-Tonnerre,
Ayant longtemps pour le Roi combattu,
S’est à présent d’une peau d’ours vêtu
Pour s’exhiber dans un cirque ordinaire.

Renonçant à ses moeurs de milliardaire,
En ce spectacle il place sa vertu,
Et de danser, parfois, il est fourbu ;
Alors il boit un verre de madère.

D’être changeant, le duc est-il fautif ?
Comme toujours, nobles sont ses motifs,
Son âme fut par l’amour embrasée :

Il a donné son petit coeur simplet
À la Gitane, et c’est ce qu’il voulait ;
Sa belle allure est métamorphosée.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Βаudеlаirе : Саusеriе

Lоrrаin : Lа Μоrt dеs lуs

Сrоs : Αu саfé

Сrоs : À unе сhаttе

Rоllinаt : Lа Dаmе еn сirе

Vеrlаinе : Сlаir dе lunе

Silvеstrе : Lе Ρlus Dоuх Сhеmin

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lеs Sépаrés

☆ ☆ ☆ ☆

Lоuvеnсоurt : «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...»

Viviеn : Lеs Lèvrеs pаrеillеs

Spоndе : «Qui sоnt, qui sоnt сеuх-là, dоnt lе сœur idоlâtrе...»

Gаutiеr : «Dаns un bаisеr, l’оndе аu rivаgе...»

Lоrrаin : Μiss Μisеr

Hugо : Сhаnsоn еn саnоt

Viаu : «Τоut у сhеvаuсhе, tоut у fоut...»

Соppéе : «Αuprès dе Sаint-Sulpiсе, un spесtасlе оdiеuх...»

Hugо : Ρrès d’Αvrаnсhеs

Klingsоr : L’Αubеrgе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lе Βаbуlоniеn sеs hаuts murs vаntеrа...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Rеtrаitе (Sаmаin)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...» (Lоuvеnсоurt)

De Сосhоnfuсius sur «Βеаuх уеuх, sоrсiеrs еt dоuх, mеs uniquеs flаmbеаuх...» (Μоtin)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lа Ρоrtе vitréе (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Jаdis sur Lеs Сhrуsаlidеs (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Ruinеs du сœur (Соppéе)

De Сurаrе- sur Саusеriе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Lе Сid (Fоurеst)

De Ρеrutz sur Lе Dеuil du mоulin (Соuté)

De Krоnеnbоurg sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Ρоpаul ΙΙ sur Grееn (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur Lа Jumеnt Zizi (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Εsprit dе сеllе sur Lе Μаuvаis Jаrdiniеr (Gilkin)

De Vinсеnt sur «Dе Μуrtе еt dе Lаuriеr fеuillе à fеuillе еnsеrrés...» (Rоnsаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Jе sеns unе dоuсеur à соntеr impоssiblе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Dеvаnt dеuх pоrtrаits dе mа mèrе (Νеlligаn)

De Соrbеаu sur Lе Сосhоn (Rеnаrd)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur L’Εspоir еn Diеu (Μussеt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе