Louise Labé



Pour le retour du Soleil honorer,
Le Zéphyr, l’air serein lui appareille :
Et du sommeil l’eau et la terre éveille,
Qui les gardait l’une de murmurer,
 
En doux coulant, I’autre de se parer
De mainte fleur de couleur nompareille.
Jà les oiseaux ès arbres font merveille,
Et aux passants font l’ennui modérer :
 
Les Nymphes jà en mile jeux s’ébattent
Au clair de Lune, et dansants l’herbe abattent :
Veux-tu Zéphyr de ton heur me donner,
 
Et que par toi toute me renouvelle ?
Fais mon Soleil devers moi retourner,
Et tu verras s’il ne me rend plus belle.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 23 juin 2014 à 11h10

Gravures fabuleuses
-----------------------------

Monde étonnant de Gustave Doré :
Un noir démon vers le sol appareille,
Un animal au langage s’éveille,
Un grand buisson se met à murmurer.

Gargantua s’apprête à dévorer
Une ventrée de viandes nonpareilles ;
Alice marche au Pays des Merveilles
Où les rosiers sont richement parés,

Où Tourne-Disque et Tournedos se battent,
Craignant pourtant qu’un corbeau ne s’abatte
Ou que le ciel ne se prenne à tonner.

Par de tels traits, les récits, les nouvelles
Et les romans superbement ornés
Furent pour nous des lectures plus belles !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 23 juin 2014 à 12h07

Doré aurait illustré Alice ???
Ce poème est pas très réaliste !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 23 juin 2014 à 12h14

On ne prête qu’aux riches !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 novembre 2017 à 11h52

Grenouille-girafe
------------

Pour moucherons en nombre dévorer,
Ce batracien d’un long cou s’appareille ;
Il en avale aussitôt qu’il s’éveille,
Ils n’osent plus dans les airs murmurer.

À quel bestiau puis-je te comparer ?
Nous avons là grenouille nonpareille ;
On n’en voit pas au Pays des Merveilles,
Qui la rencontre, il est désemparé.

Vers le printemps, j’en vois deux qui se battent,
Craignant pourtant qu’un faucon ne s’abatte ;
S’il le faisait, j’en serais étonné.

Que d’inventions, que de formes nouvelles
Dont la nature a moyen de s’orner !
Et la présente est l’une des plus belles.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 février 2020 à 12h13

Grenouille ordinaire
------------------

Cet animal est de vert coloré,
Du même  vert que toutes ses pareilles ;
Elle entend par d’invisibles oreilles,
Même un insecte en train de murmurer.

Quand elle a pu de mouches s’emparer,
Elle digère à l’ombre d’une treille ;
Indifférente à la salsepareille,
On ne la voit jamais en préparer.

Ces animaux bien rarement se battent,
Presque jamais ne se font acrobates ;
Aucun d’entre eux ne veut nous étonner.

Au marécage on les trouve fidèles,
N’imitant point le vol des hirondelles ;
C’est un destin simplement ordonné.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 mars 2020 à 12h31

Grenouille transcendante
-------------------------

Je vis parmi des herbages dorés,
Nulle fleur n’est à ses consoeurs pareille ;
Des arbres noirs les fruits ont des oreilles,
Je les entends au matin murmurer.

Un visiteur serait désemparé
En découvrant les raisins de nos treilles ;
Ils ont le goût de la salsepareille,
Noir est le vin qu’on en peut préparer.

Nos protecteurs, qui les démons combattent,
Sont des golems aux talents d’acrobates ;
Ceux d’inframonde en sont bien étonnés.

À nul sauveur nous ne sommes fidèles,
Mais nous prions le dieu des hirondelles ;
Ce monde étrange est fort bien ordonné.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

Τоulеt : «Сеt huissiеr, qui јеtаit, l’été...»

☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сосhоnfuсius sur «Lа viе humblе аuх trаvаuх еnnuуеuх еt fасilеs...» (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jаdis sur Αuх mоrts (Lесоntе dе Lislе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Dаïmiо (Hеrеdiа)

De Соttinеаu sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Jаdis sur Ρаlmе (Vаlérу)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе