Louise Labé



 
Tant que mes yeux pourront larmes épandre
À l’heur passé avec toi regretter :
Et qu’aux sanglots et soupirs résister
Pourra ma voix, et un peu faire entendre :
 
Tant que ma main pourra les cordes tendre
Du mignard Luth, pour tes grâces chanter :
Tant que l’esprit se voudra contenter
De ne vouloir rien fors que toi comprendre :
 
Je ne souhaite encore point mourir.
Mais quand mes yeux je sentirai tarir,
Ma voix cassée, et ma main impuissante,
 
Et mon esprit en ce mortel séjour
Ne pouvant plus montrer signe d’amante :
Prierai la mort noircir mon plus clair jour.



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 4 janvier 2018 à 10h01

Dame en blanc
--------------

Nature peut en grands maux se répandre,
Mais nos bonheurs ne sont à regretter :
La Dame en blanc nous aide à résister
À la souffrance, ou nous la faire  entendre

Et, nous laissant sur une couche étendre
Tire le sang de ses doigts enchantés :
Tant que le corps se voudra contenter
De bien subir ce qu’il ne peut comprendre,

Il ne souhaite encore point mourir.
Mais quand sa force il sentira tarir,
Sa voix cassée, et son âme impuissante,

Et son esprit en étrange séjour,
Blanche sera cette dernière amante :
Par elle peut blanchir un sombre jour.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 7 janvier 2018 à 22h42

Libre pour toujours



Sur son passé nazi, il ne veut se répandre,
Nombreux sont ses actes qui sont à regretter.
Il souhaitait capturer qui avait résisté,
Puis par tous les moyens voulait le faire entendre.

Il a vu un rebelle à moitié mort s’étendre
Au pied d’une baignoire et malgré tout chanter
L’hymne des partisans pour le mécontenter,
Sa détermination, il ne peut la comprendre ;

Plutôt que de survivre, il désirait mourir
Car il craignait de voir sa force se tarir
Et livrer au bourreau des données importantes.

Le criminel n’a pas de cachot pour séjour,
Mais aura à jamais l’infamie pour amante,
Alors que le héros est libre pour toujours.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 8 janvier 2018 à 13h22

Sur son passé nazi, il ne veut se répandre,
Nombreux sont ses actes qui sont à regretter.
Il souhaitait capturer qui avait résisté,
Puis coûte que coûte voulait se faire entendre.

Il a vu un rebelle à moitié mort s’étendre
Au pied d’une baignoire et malgré tout chanter
L’hymne des partisans pour le mécontenter,
Une provocation qu’il faut ainsi comprendre ;

Plutôt que de survivre, il désirait mourir
Car il craignait de voir sa force se tarir
Et livrer au bourreau des données importantes.

Le criminel n’a pas de cachot pour séjour,
Mais aura à jamais l’infamie pour amante,
Alors que le héros est libre pour toujours.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Сосhоnfuсius sur Lе Ρitrе сhâtié (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе