Étienne de La Boétie



J’allais seul remâchant mes angoisses passées :
Voici (Dieux ! détournez ce triste mal-encontre !)
Sur chemin, d’un grand loup l’effroyable rencontre,
Qui, vainqueur des brebis de leurs chiens délaissées,
 
Tirassait d’un mouton les cuisses dépecées,
Le grand deuil du berger. Il rechigne et me montre
Les dents rouges de sang, et puis me passe contre,
Menaçant mon amour, je crois, et mes pensées.
 
De m’effrayer depuis ce présage ne cesse :
Mais j’en consulterai sans plus à ma maîtresse.
Onc par moi n’en sera pressé le Delphien.
 
Il le sait, je le crois, et m’en peut faire sage :
Elle le sait aussi, et sait bien davantage.
Et dire, et faire encor et mon mal et mon bien.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochofucius le 18 octobre 2016 à 17h53

Archiduc de gueules
_________________

De gueules, l’archiduc est homme du passé,
Il garde souvenir de charmantes rencontres
Et des marques d’amour qu’en ces cas l’on démontre ;
À présent qu’il est vieux, le voici délaissé,

Par son corps tourmenté, par son temps dépassé,
Restant, des jours entiers, sans remonter sa montre ;
Les temps nouveaux, c’est sûr, il n’a vraiment rien contre,
Mais les neiges d’antan recouvrent ses pensées.

D’y retourner en songe un vieil homme ne cesse :
Il revoit le corps nu des anciennes maîtresses,
Il fleurit chaque année le tombeau de son chien.

Il est devenu calme, à défaut d’être sage :
Ses chevaux fatigués le sont bien davantage.
Ne ruminant pour eux ni le mal, ni le bien.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt lе Сhiеn

Gеоrgеs Fоurеst

Klingsоr : L’Ιnutilе Сhаnsоn

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Viаu : «Μеsdаmеs qui аvеz invеnté сеt usаgе...»

Viаu : Épigrаmmе d’un impuissаnt

Lоuÿs : Lеs Ρоils : «Un rауоn du sоlеil lеvаnt...»

Lоuÿs : L’Hуmеn

Lоuÿs : Lе Βаisеr еntrе lеs јаmbеs

Dеlаruе-Μаrdrus : Si tu viеns

Βаnvillе : Αriаnе

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Villе dе Μirmоnt : «Ρаr un sоir dе brоuillаrd, еn un fаubоurg du nоrd...»

Τhibаut dе Vеrnоn

Βruаnt : Сhаnsоn dеs miсhеtоns

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Саrсо : Lе Саrillоn

Τоulеt : «Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....»

Hugо : Rеnсоntrе

Hеrеdiа : Épitаphе

Gоudеzki : Sоnnеt d’Αrt Vеrt

Dubоs : Соntrе Μахiminа : «Lе rirе vоus siеd biеn...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Vénеriе (Соrbièrе)

De Сосhоnfuсius sur Αriаnе (Βаnvillе)

De Сосhоnfuсius sur Étаt dе lа viе dе l’аutеur еn ΜDСXС (Lа Μоnnоуе)

De piсh24 sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs sur «Sаns sоupirеr vivrе iсi је n’аi pu...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur «L’аutоmnе suit l’été еt lа bеllе vеrdurе...» (Grévin)

De Сurаrе- sur Rеmоntrаnсе à un Ρоètе buvеur d’еаu (Соllеtеt)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs- sur «Lе pеintrе qui vоudrаit аnimеr un tаblеаu...» (Αubigné)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Lе Ρêсhеur d’éсrеvissеs (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur L’Εссlésiаstе (Lесоntе dе Lislе)

De piсh24 sur Ρоètе fоl (Gаrnеаu)

De piсh24 sur Αu bоrd dе lа Μаrnе (Соppéе)

De Frеdеriс Ρrоkоsсh sur Lа Ρuсеllе (Vеrlаinе)

De Léо Lаrguiеr sur Léо Lаrguiеr

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе (Μаrоt)

De Jérômе ΤΕRΝYΝСK sur H (Μilоsz)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

De Сhristiаn sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhаrlеs Dеlуgnе sur Ρуbrас (Lоuÿs)

De Сhаrlеs Βаudеlаirе sur Βаllаdе [dеs dаmеs du tеmps јаdis] (Villоn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz