Jules Laforgue

Les Complaintes, 1885


Complainte de l’automne monotone


 
      Automne, automne, adieux de l’Adieu !
      La tisane bout, noyant mon feu ;
                    Le vent s’époumonne
À reverdir la bûche où mon grand cœur tisonne.
                    Est-il de vrais yeux ?
      Nulle ne songe à m’aimer un peu.
 
                            Milieux aptères,
                            Ou sans divans ;
                            Regards levants,
                            Deuils solitaires
                            Vers des Sectaires !
 
      Le vent, la pluie, oh ! le vent, la pluie !
      Antigone, écartez mon rideau ;
                    Cet ex-ciel tout suie,
Fond-il decrescendo, statu quo, crescendo ?
                    Le vent qui s’ennuie,
      Retourne-t-il bien les parapluies ?
 
                            Amours, gibiers !
                            Aux jours de givre,
                            Rêver sans livre,
                            Dans les terriers
                            Chauds de fumiers !
 
      Plages, chemins de fer, ciels, bois morts, 
      Bateaux croupis dans les feuilles d’or,
                    Le quart aux étoiles,
Paris grasseyant par chic aux prises de voiles : 
                    De trop poignants cors
      M’ont hallalisé ces chers décors. 
 
                            Meurtres, alertes,
                            Rêves ingrats !
                            En croix, les bras ;
                            Roses ouvertes,
                            Divines pertes !
 
      Le soleil mort, tout nous abandonne. 
      Il se crut incompris. Qu’il est loin !
                    Vent pauvre, aiguillonne
Ces convois de martyrs se prenant à témoins !
                    La terre, si bonne, 
      S’en va, pour sûr, passer cet automne. 
 
                            Nuits sous-marines !
                            Pourpres forêts,
                            Torrents de frais, 
                            Bancs en gésines,
                            Tout s’illumine ! 
 
– Allons, fumons une pipette de tabac,
En feuilletant un de ces si vieux almanachs, 
 
En rêvant de la petite qui unirait
Aux charmes de l’œillet ceux du chardonneret. 
 

Commentaire (s)
Déposé par PipaRap le 16 octobre 2015 à 07h19

Il faut bien que les hopitaux continuent de tourner.  http://lenitsky.com/noviy-singl-zabud-sovmestno-s-d1n/   L enquete de police est toujours en cours.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εllе еt lui

Hugо : Lа Légеndе dе lа Νоnnе

Τоulеt : «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....»

Régniеr : Εn fоrêt

Βruаnt : À lа Glасièrе

Hеrеdiа : Αprès Саnnеs

Сrоs : Libеrté

Сrоs : Ρlаintе

Сrоs : Соnсlusiоn

Соrbièrе : Μirlitоn

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αltаrосhе : Ρétitiоn d’un vоlеur à un rоi sоn vоisin

Ρеrgаud : Rеnаissаnсе

Μауnаrd : «Quаnd dоis-је quittеr lеs rосhеrs...»

Rоllinаt : «Μоn nоstаlgiquе аmоur dе lа сôtе еt du vаl...»

Hеrеdiа : À un Τriоmphаtеur

Μаrоt : Dе sа grаndе аmiе

Ρоnсhоn : «Vlà l’hivеr еt sеs guеnillеs...»

Vеrnоn : Lа viе dе Sаint Αlехis (début)

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Lа Rimе riсhе (Αutrаn)

De Сосhоnfuсius sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jаdis sur Lа Τrеbbiа (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lа Fоntаinе dе Sаng (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Μоn еnfаnсе саptivе а véсu dаns dеs piеrrеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....» (Τоulеt)

De Μасrоn démissiоn sur Sоnnеt : «Μаîtrеssе, d’аprès tоi је vеuх fаirе un pаstеl...» (Соrаn)

De Сurаrе- sur Ρоur lе јеudi 9 јаnviеr 1913 (Ρéguу)

De Сhristiаn sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Μоdérаtеur sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Сhristiаn sur Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе (Sаint-Αmаnt)

De Сhristiаn sur Сlаir dе lunе (Αpоllinаirе)

De Jоhаnn sur L’Éсhо dе lа саvеrnе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Égо Viсtоr sur «Lаissе dе Ρhаrаоn lа tеrrе Égуptiеnnе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur «Νоus nе fаisоns lа соur аuх fillеs dе Μémоirе...» (Du Βеllау)

De Μаriаnnе sur «Jе sоngе à се villаgе аssis аu bоrd dеs bоis...» (Μоréаs)

De Ιо Kаnааn sur Ρériоdе élесtоrаlе (Соppéе)

De Ιо Kаnааn sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе