Jules Laforgue


Sonnet pour éventail


 
Stupeur ! Derrière moi, sans que j’aie existé,
Semant par l’infini les sphères vagabondes
En les renouvelant de leurs cendres fécondes,
A coulé lentement toute une éternité.
 
Jamais ! Puis me voilà dans la nuit rejeté.
Tout est fini pour moi, cependant que les mondes,
L’autre éternité, vont continuer leurs rondes,
Aussi calmes qu’aux temps où je n’ai pas été.
 
Juste le temps de voir que tout est mal sur terre,
Que c’est en vain qu’on cherche un cœur à l’univers,
Qu’il faut se résigner à l’immense mystère,
 
Et que, sanglot perdu, lueur aux cieux déserts,
Pli qui fronce un instant sur l’infini des mers,
L’homme entre deux néants n’est qu’un jour de misère.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 19 mars 2015 à 14h28

Nef atlante
------------

Ce vaisseau d’un pays qui cessa d’exister
Poursuit en mer d’argent sa course vagabonde ;
Selon les grands devins, cette errance inféconde
Pourra se prolonger pendant l’éternité.

Jamais sur une plage il ne fut rejeté,
Ce témoin d’un antique et bel état du monde :
D’or chimiquement pur on fit sa coque ronde,
Qui semble de soleil sous l’azur de l’été.

Le capitaine en est un ondin translucide
Au point qu’on peut penser que le vaisseau est vide,
Que ce n’est qu’une épave, un objet dérivant.

Il a pour matelots deux ânes solitaires
Dont les sabots, jamais, ne peuvent toucher terre :
Car ils sont condamnés à se nourrir de vent.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 juillet 2017 à 16h59

Moyen duc
--------


Le hibou ne sait pas s’il a droit d’exister,
Mais la nuit apprécie sa course vagabonde ;
Ces oiseaux sont connus comme espèce inféconde,
Mais qui se reproduit pendant l’éternité.

Jamais de son branchage il ne fut rejeté,
Ce témoin de l’antique et premier jour du monde :
D’un excellent plumage on fit sa tête ronde,
Qui la neige paraît sous l’azur de l’été.

Le cerveau du hibou est presque translucide
Au point qu’on peut penser que son crâne est bien vide,
Que ce n’est qu’une épave, un esprit dérivant.

Mais il a pour parrains deux anges solitaires
Dont les âmes, jamais, ne peuvent toucher terre :
Car, comme ce rapace, ils sont nourris de vent.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «Сhаmbrе d’hôtеl mоrоsе еt vidе. Un œillеt pеnсhе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Τеrrеur

Rоllinаt : Lе Vаl dеs Rоnсеs

Сrоs : Ρаrоlеs pеrduеs

Сrоs : Dаns lа сlаirièrе

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Féеriе (Vаlérу)

De Соrnu sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Сосhоnfuсius sur Flеur d’Αrt (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...» (Rоnsаrd)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Lе Ρоètе еt lа Μusе (Vеrlаinе)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе