Gabriel-Charles de Lattaignant


La Feuille à l’envers


 
L’autre jour, la jeune Lisette,
Aussi simple que son mouton,
Quoiqu’elle eût la mine coquette
Et le regard un peu fripon,
À son amant aussi sot qu’elle,
Et le plus sot de l’univers,
Disait : Qu’est-ce que l’on appelle
Berger, voir la feuille à l’envers?
 
Tout autre qu’un pareil Jocrisse
Aurait saisi l’occasion
De montrer à cette novice
Ce qu’on entend par ce dicton.
Lui, pour y ruminer, s’arrête
Et lui dit : Sous ces arbres verts,
Tiens, comme moi, lève la tête,
Tu verras la feuille à l’envers.
 
Lisette, se sentant émue,
Lui dit : Berger, reposons-nous,
Et sur le dos tout étendue,
Lançait les regards les plus doux.
Quelle agréable solitude !
Que ces bosquets sont bien couverts,
Dit-elle ; ah ! qu’en cette attitude
On voit bien la feuille à l’envers !
 
Essayons, dit-il à sa belle,
Et tout aussitôt le nigaud
Se met sur le dos auprès d’elle,
S’amuse à regarder en haut.
Amants, quand, près d’une bergère,
Tant de plaisirs vous sont offerts,
Vos yeux doivent voir la fougère
Et les siens la feuille à l’envers.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 14 mai 2018 à 18h30


Villanelle d’après Patrick Gillespie

https://poemshape.wordpress.com/2010/02/20/%E2%9D%A7-another-god-damn-villanelle/

----------

Chaque fois que la cloche appelait les fidèles,
Don ou malédiction, persécution (je crois),
Elle nous pondait une horreur de villanelle.

C’était ainsi depuis l’école maternelle,
Y introduisant tous les clichés à la fois,
Chaque fois que la cloche appelait les fidèles.

Aimant se confesser, française jouvencelle,
Sitôt qu’elle voyait le loup au coin du bois,
Elle nous pondait une horreur de villanelle.

Toutes les vérités à dire ne sont belles,
Mais elle les disait, en toute bonne foi,
Chaque fois que la cloche appelait les fidèles.

Quand le prêtre disait, de façon bien formelle,
De partir en faisant le signe de la croix,
Elle nous pondait une horreur de villanelle.

Pierre en enfer l’envoie pour sa vie éternelle,
Mais le diable cria “Que fait-elle chez moi?”
Chaque fois que la cloche appelait les fidèles,
Elle nous pondait une horreur de villanelle.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Саughnаwаgа (Fréсhеttе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Ρrièrе d’un Ρаïеn (Βаudеlаirе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе