Guy Le Fèvre de La Boderie

L’Encyclie des secrets de L’Éternité, 1571


              «PR             
Cantique tourné selon l’hébreu du 26e chapitre d’Isaïe


 
Jésus nous est une Cité bien forte
Où seront mis les murs et l’avant-mur.
Ouvrez ouvrez une chacune porte,
Afin qu’y entre un peuple juste et pur
La vérité gardant en toute sorte.
 
Tu garderas  en paix et repos seur
L’homme duquel le désir et pensée
S’appuie en toi, espérant ta douceur.
Votre espérance au Seigneur élancée
Soit à jamais, car en Iah, le Seigneur,
Est une Roche aux siècles balancée.
 
Il courbera ceux qui sont assis haut,
Et la Cité superbe et élevée
Fera broncher : il la fera d’un saut
Tomber par terre, et de son poids grevée
Toucher la poudre, où son orgueil défaut.
 
Elle sera avec le pied foulée,
Avec les pieds de l’humble souffreteux,
Et sous les pas des pauvres saboulée.
La sente est droite au juste et piéteux,
Droit le chemin et l’ornière roulée
Que va dressant le bon et vertueux.
 
Ô Éternel, en toi est notre attente,
Voire au sentier de tes jugements droits,
Et le désir de toute âme contente
Est en ton nom, et qu’elle en tous endroits
Aye de toi la mémoire présente.
 
Mon Âme, ô Dieu, t’a souhaité la nuit,
Mais mon Esprit, qui dedans moi repose,
Te cherchera de grand désir conduit
Au plus matin quand l’Aurore est éclose.
Ton jugement en la terre produit,
Tous apprendront justice en toute chose.
 
[...]
 
Tes morts vivront, et avec mon Corps mort
Seront mis sus ; habitants la poussière,
Éveillez-vous, et chantez d’un ton fort
Ta Rosée est Rosée de lumière :
Et le terroir des géants pleins d’effort
Renverseras sans laisser place entière.
 
Va-t’en, mon peuple, entre tes beaux pourpris
Et dessus toi ferme ton huis et porte ;
Et quelque peu, que tu ne sois surpris,
Tiens-toi caché, tant que la fureur forte
Passe du tout, et le courroux épris.
 
Car je vois là l’Éternel de sa place
Prêt à sortir, pour punir le péché
Sur l’habitant de ce terrestre espace :
Alors le sang en la terre caché
Se fera voir, sans plus couvrir la face
De ses occis, ni leur sang épanché.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Fiеfmеlin : «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...»

Сосtеаu : Βаttеriе

Μilоsz : Lе Соnsоlаtеur

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lа mеr еst infiniе еt mеs rêvеs sоnt fоus...»

Vеrlаinе : Сrоquis pаrisiеn

Fоurеst : Sоuvеnir оu аutrе rеpаs dе fаmillе

Μаgnу : «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Régniеr : Épitаphе

Vеrlаinе : «Ιl plеurе dаns mоn сœur...»

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Vеrlаinе : Сhаnsоn d’аutоmnе

☆ ☆ ☆ ☆

Dеspоrtеs : «Rесhеrсhе qui vоudrа lеs аppаrеnts hоnnеurs...»

Μеndès : Sоrоr dоlоrоsа

Rоnsаrd : «Μignоnnе, lеvеz-vоus, vоus êtеs pаrеssеusе...»

Hауеm-Grеgh : Jеunеs fillеs

Fоurеst : Βаllаdе еn l’hоnnеur dе lа fаmillе Τrоulоуаuх

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Lе Rishi (Μénаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

De Jаdis sur Lа nеigе еst tristе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Jаdis sur Vitrаil (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Ρrièrе (Νоuvеаu)

De Сосhоnfuсius sur «Εstоurnеаu, је nе puis аimеr unе puсеllе...» (Βrаntômе)

De Сurаrе- sur Μаzurkа (Νеlligаn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Τhundеrbird sur Sur l’аrс-еn-сiеl (Drеlinсоurt)

De Τhundеrbird sur L’Αngе pâlе (Rоllinаt)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un аutrе fаbulistе sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Εsprit dе сеllе sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе