Claude Le Petit


Sur mon livre


 
Courtisans de Priape et du père Bacchus,
Vigoureux officiers des nocturnes patrouilles,
Vénérables fouteurs d’inépuisables couilles,
Experts dépuceleurs, artisans de cocus ;
 
Et vous, garces à chiens, croupions invaincus,
Qui de nos braquemards vous faites des quenouilles,
Dames du Putanisme, agréables gargouilles,
Vous, lâches empaleurs et chaussonneurs de culs ;
 
Venez tous au bordel de ces Muses lubriques :
L’esprit, qui prend plaisir aux discours satyriques,
Déchargera sans doute, entendant ces accords.

Ce livre fleurira sans redouter les flammes ;
On souffre ici des lieux pour le plaisir des corps,
On en souffrira bien pour le plaisir des âmes.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 9 octobre 2014 à 16h52

Félix, puissant évêque
--------------------------

Nous respectons Priape et louons Dionysos
Sans lesquels l’univers partirait en quenouille ;
Nous écoutons chanter l’amoureuse grenouille,
Qui dit en son jargon : Peut-être, c’est un os.

Nous aimons le taureau, presque fils de Minos,
Pour qui, en son palais, la vierge se dépouille ;
Ainsi que ce héros qui le long fil débrouille
Afin de ne rester prisonnier de Cnossos.

Mais nous aimons surtout un évêque lubrique
Dont le folklore a dit la geste magnifique :
C’est Félix Dupanloup, évêque d’Orléans,

Qui, ne se contentant d’une modeste flamme,
Se plaisait à combler la chair ainsi que l’âme ;
Méritant, sur un point, le titre de géant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 31 mai 2021 à 12h38

Monstre de nulle part
-----------

Mes deux grands-pères sont Eros et Thanatos
Et pour marraine j’ai la vieille fée Grenouille ;
Elle m’ensorcela du bout de sa quenouille,
Je peux donc imiter le souple ouroboros.

J’ai voulu courtiser la reine de Lesbos,
Mais elle a mis à prix ma modeste dépouille ;
Je ne suis donc pas roi, pourtant, je me débrouille
Ici je suis connu sous le nom d’Atropos.

Ma compagne est jolie sans être prolifique,
Auprès d’elle je perds mon aspect maléfique ;
J’évite la bagarre et les mots malséants.

Je bois mon apéro chez les cracheurs de flammes,
Ils ont une potion qui revigore l’âme
Et qui fait que mon coeur est celui d’un géant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Ada en Héraldie le 1er juin 2021 à 21h51

Tout le monde le sait, il retient le cosmos ;
Sous ses écailles bleues, les générations fouillent
Pour une vérité garantie sans embrouille,
Mais l’énigme est scellée par cet ourobouros.

Si l’univers est grand, on reste intramuros ;
Le grand et le petit, sans relâche on gratouille
Et l’imagination crée de belles bidouilles
Mais toute théorie a besoin de matos.

On fit donc un anneau, la réduite réplique
De ce monstre, en copiant sa nature cyclique
Pour débusquer la loi de ce décor géant.

De l’ultime matière aurons-nous le sésame ?
Verrons-nous, sidérés, de quoi est faite l’âme ?
Qu’importe si ça mène à un trou noir béant.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hеrеdiа : Épigrаmmе funérаirе

Rоnsаrd : «L’аutrе јоur quе ј’étаis sur lе hаut d’un dеgré...»

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

Riсhеpin : Lа Flûtе

Lа Fоntаinе : Lа Сigаlе еt lа Fоurmi

Οrléаns : «Lе tеmps а lаissé sоn mаntеаu...»

Μаrоt : Dе sоi-mêmе

Rоnsаrd : «Μignоnnе, аllоns vоir si lа rоsе...»

Rоnsаrd : «Quаnd vоus sеrеz biеn viеillе, аu sоir à lа сhаndеllе...»

Hеrеdiа : Αrmоr

☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : «Αmi, је vоus éсris du fоnd d’unе саntinе...»

Jаmmеs : Lе pаuvrе сhiеn

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе lа Μоrt

Sаmаin : Lеs Sirènеs

Lаfоrguе : Fаrсе éphémèrе

Νоuvеаu : «Si nоus étiоns mоrts quаnd nоus étiоns mômеs...»

Lаutréаmоnt : «Unе pоtеnсе s’élеvаit sur lе sоl...»

Flаuх : Lеs Jеunеs Fillеs dе Stосkhоlm

Lоrrаin : Sеignеurs

Μаеtеrlinсk : «Lеs trоis sœurs оnt vоulu mоurir ...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Vеrs à mеttrе еn сhаnt (Βоilеаu)

De Сосhоnfuсius sur «Αvоir vu dévаlеr unе triplе mоntаgnе...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur Rеmоrds pоsthumе (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur Соmplаintе dе lа Lunе еn prоvinсе (Lаfоrguе)

De Jаdis sur Stаnсеs (Ρоuсhkinе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

De Τhundеrbird sur «Εntrе tоus lеs hоnnеurs dоnt еn Frаnсе еst соnnu...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Τhundеrbird sur Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin (Fоrt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un mаndаrin sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

De Jеаn dе Lа Quаrаntаi sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz