Charles Leconte de Lisle

Poèmes barbares


L’Ecclésiaste


 
L’Ecclésiaste a dit : Un chien vivant vaut mieux
Qu’un lion mort. Hormis, certes, manger et boire,
Tout n’est qu’ombre et fumée. Et le monde est très vieux,
Et le néant de vivre emplit la tombe noire.
 
Par les antiques nuits, à la face des cieux,
Du sommet de sa tour comme d’un promontoire,
Dans le silence, au loin laissant planer ses yeux,
Sombre, tel il songeait sur son siège d’ivoire.
 
Vieil amant du soleil, qui gémissais ainsi,
L’irrévocable mort est un mensonge aussi.
Heureux qui d’un seul bond s’engloutirait en elle !
 
Moi, toujours, à jamais, j’écoute, épouvanté,
Dans l’ivresse et l’horreur de l’immortalité,
Le long rugissement de la vie éternelle.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 21 novembre 2012 à 14h28


Hommage à Henri, mon grand-père maternel


Mon grand-père disait qu’un seul barde vaut mieux
Que deux grands guerriers morts qui ne peuvent plus boire.
Quand il a dit cela, il était un peu vieux,
Et la mort le guettait du fond d’une urne noire.

Nous l’avons enterré à la face des cieux,
Dans un jardin alpin au bout d’un promontoire.
Parfois j’ai l’impression de rencontrer ses yeux
Quand je joue avec son coupe-papier d’ivoire.

Est-ce lui qui m’apprit à versifier ainsi?
Je sais qu’il m’enseigna le vol des hirondelles
Et la rose au rosier, et le renard aussi.

La vie à ce vieillard n’a pas été cruelle,
Tous les jours il riait quand il buvait son thé,
Disant des mots subtils ou des insanités.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 4 mai 2014 à 11h08

Au jardin
-----------

Où pourrions-nous être mieux
Que dans ce jardin, pour boire ?
Le barde oublie qu’il est vieux,
Laissant là les idées noires.

Dans la lumière des cieux
Naissent de belles histoires
Qu’illustrent l’astre radieux
Et les nuages d’ivoire.

Passer quelques jours ainsi,
(Composer des vers, aussi,
Sur de prestigieux modèles) ;

Puis, le soir, à la chandelle,
De ces mots tourbillonnants
Faire un texte rayonnant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 4 mai 2014 à 14h57

Ça ira bien mieux
quand après bien boire
beaucoup de vins vieux
on sera bien noirs...

On aura les cieux
pour seuls promontoires,
les cieux dans les yeux,
l’ébène en l’ivoire,

ça sra mieux ainsi...
La vie meurt aussi,
l’amour avec elle...

Pas s’épouvanter :
l’immortalité
n’est pas éternelle.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 13 juin 2017 à 14h42

Ça ira mieux
dans l’après-boire :
force vins vieux
te rendrons noir...

Tu as les cieux
pour promontoires :
cieux dans les yeux,
c’est moins y voir...

Oui mieux ainsi :
la vie meurt si
l’amour décède...

Pas se vanter,
pas se frapper
d’une étincelle.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 janvier 2021 à 13h20

Amphore de Pise
--------------

Le gardien de la Tour est un bon petit vieux,
J’aime en sa compagnie me divertir et boire ;
Il a dans son cellier ce qu’on trouve de mieux,
Du vin couleur de sang, puis de la bière noire.

Il déclame des vers à la face des cieux,
D’illustres inconnus ou bien d’auteurs notoires ;
Les deux catégories se valent à ses yeux,
Presque toute écriture est pour lui méritoire.

La Tour est inclinée, les amphores aussi,
Sur l’oblique paroi nichent des hirondelles,
En bas pousse une rose, et c’est fort bien ainsi.

Les blagues du gardien ne sont jamais cruelles,
Chacun peut les entendre avec sérénité ;
De ce rare talent je voudrais hériter.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Οn nе mе vеrrа pаs, à mоn hеurе dеrnièrе...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vоiturе : «Μа fоi, с’еst fаit...»

Τоulеt : Сhеvаuх dе bоis.

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Μénаrd : Βlаnсhе

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Μаrtinеt : Τu vаs tе bаttrе...

Jаmmеs : Ιl vа nеigеr

Τristаn L’Hеrmitе : Ρоlуphèmе еn furiе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Αfin qu’à tоut јаmаis dе sièсlе еn sièсlе vivе...»

Lаfоrguе : L’Îlе

Frаnс-Νоhаin : Ρауsаgе dе nеigе

Frаnс-Νоhаin : Βеrсеusе оbsсènе

Βruаnt : Сrânеusе

Fоurеst : Αndrоmаquе

Αpоllinаirе : Lа Νuit d’аvril 1915

Lоuÿs : Αmbitiоn

Μénаrd : Τhébаïdе

Соppéе : Sоnnеt dit pаr l’аutеur аu 3е bаnquеt dе Lа Ρlumе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt métаphуsiquе (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur «Αfin qu’à tоut јаmаis dе sièсlе еn sièсlе vivе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Εsprit dе сеllе sur Sœur équivоquе (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De Сurаrе- sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе