Georges Lorin

(1850-1927)

D’autrеs pоèmеs :

Lеs Gеns

Lеs Μаisоns

Lа Rоndе

 

Georges Lorin



Rêver, presque dormir. Dormir des paysages,
Peindre avec du sommeil de très sourds horizons
Où n’ont surgi jamais ni souliers, ni maisons,
Mais seulement parfois d’impalpables visages.
 
Peindre rien, presque rien, en tons subtils et doux.
Ne se frôler les yeux qu’avec des robes d’âmes,
Ne pas troubler de bruit ces visions de femmes
Qui rôdent longuement dans l’intime de nous.
 
Chanter, chanter très bas la chanson irréelle.
Souffler le dessin net et la touche cruelle,
Copier le non-être avec soin et très bien.

Au bas d’un brouillard flou mettre sa patarafle.
Par impuissance, hélas !... n’être rien, presque rien,
N’être rien !... mais surtout n’être pas photographe !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 11 juin 2018 à 12h25

Dame d’Armorique
------------------

La Dame d’Armorique habite un paysage
Où le regard se perd en de sourds horizons ;
D’ardoise et de granit sont faites les maisons,
Ce pays parfois montre un austère visage.

On lit au ciel, souvent, de surprenants présages ;
Ce ciel est merveilleux, dans toutes les saisons,
Il donne du beau temps, pas plus que de raison,
Et de neige et de grêle un bien subtil dosage.

Chante, chante très bas cette dame irréelle,
La vie en son manoir ne fut jamais cruelle,
Car tous ses serviteurs sont des hommes de bien.

Au bas d’un brouillard flou se promène une ondine,
Or, de ce qu’elle chante, on n’entend presque rien,
Les voix de ce pays, souvent, sont en sourdine.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : «Ρеndаnt quе lе mаrin, qui саlсulе еt qui dоutе...»

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : «Ρеndаnt quе lе mаrin, qui саlсulе еt qui dоutе...»

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Vеrlаinе : Wаlсоurt

Соignаrd : Соntrе lа сhаir

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jаdis sur Αuх mоrts (Lесоntе dе Lislе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Dаïmiо (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vаissеаu d’оr (Νеlligаn)

De Соttinеаu sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Jаdis sur Ρаlmе (Vаlérу)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Rоndеаu : «Rеpоs étеrnеl dоnnе à сil...» (Villоn)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz