Pierre Louÿs


Réponse


M’sila, Mercredi 22 février 1899.


Mouche d’or, de rêve et de chair,
Ces vers ne feront point partie
Du poème qui m’est si cher
Où votre grâce est travestie.
 
J’en ai fait de passionnés
Sur votre corps né d’une écume ;
Mais l’aubergiste m’a donné
La plus mauvaise de ses plumes.
 
Je vous écris dans le désert,
Sur un chameau, sous une palme.
Je déjeune. Un singe me sert.
Mon burnous a de longs plis calmes.
 
Vous souvenez-vous ?... — Plus du tout ? —
Il fut un temps où sans attendre
Vous m’épousiez à Tombouctou
Dans les charades les plus tendres.
 
Nous sommes passés autrefois
Dans ces mers de ciel et de sable :
C’est pourquoi, ce soir, je vous vois,
Chère petite Insaisissable.
 
À l’ombre de ce haut dattier
Une esclave vous déshabille.
Voici nu, voici tout entier
Votre corps de très jeune fille.
 
L’ombre nette et le soleil cru
Se partagent votre peau brune.
Le jour lentement disparu
Vous laisse bleue au clair de lune.
 
Vos petits seins toujours dressés
Vous ornent comme deux opales ;
Vos cheveux flottent plus foncés
Sur vos bras devenus plus pâles.
 
Et même devant votre amant...
— Est-ce décence ou bien parure ?
Vous portez naturellement
Un petit pagne de fourrure.
 
Mon amour, je veux prendre ici
Sur un tapis de couleur turque
Votre bouche et le point précis
Où votre svelte corps bifurque.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Ρоurrièrеs (Νоuvеаu)

De Vinсеnt sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lе Squеlеttе (Vеrlаinе)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Сосhоnfuсius sur Αu Τrаgédiеn Ε. Rоssi (Hеrеdiа)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе