Pierre de Marbeuf


Autant que Valiane avait de beautés


 
Tourmenté d’un amour qui me plaît et me blesse,
Blessé d’un désespoir que j’aime et qui me nuit,
Amant désespéré, la fureur m’a réduit
Au secours des sorciers contre une enchanteresse.
 
Ses cheveux ont lié mon esprit à leur tresse,
Ses beaux yeux m’ont charmé, sa bouche m’a séduit,
Son sein porte une fraise, et plus bas est un fruit
Qui me fait enrager dans la faim qui me presse.
 
Venez à moi, Démons, apportez avec vous
Vos herbes et votre art, afin qu’à mon courroux
Ma main et mon amour puissent fournir des armes.
 
Aimez-moi, Valiane, ou bien tant de tourments
Me feront contre vous aider d’enchantements,
Voyant que contre moi vous vous servez de charmes.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 mai 2018 à 12h49

Ornithoduc
--------------

Voici l’ornithoduc, dans sa grande noblesse.
Son pas est élégant, le jour comme la nuit,
Et même s’il a faim, jamais il n’est réduit
À prendre sur le sol ce que les autres laissent.

La forêt retentit des poèmes qu’il tresse,
Plus d’un commentateur par ses mots fut séduit ;
Il est surtout joyeux à la saison des fruits
Qui le peut soulager de la faim qui le presse.

Venez à lui, lecteurs, apportez avec vous
Des bouteilles de vin, soit du fort, soit du doux,
Car souvent l’on a pu le vaincre par cette arme.

C’est notre ornithoduc, il n’a pas de tourments;
Sa petite existence est un enchantement,
Et même, une duchesse est tombée sus son charme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 29 mai 2018 à 12h53

Ornithoduc
--------------

Dernier vers

« sous » son charme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 septembre 2019 à 11h23

Papillon celtique
-----------

Aux jardins de jadis il vole avec noblesse,
Lui qui n’est nullement un papillon de nuit ;
L’espérance l’anime et l’amour le conduit,
Car cet être gourmand nulle fleur ne délaisse.

Il aime la prairie où les tiges se dressent
Et surtout le pavot dont son coeur est séduit ;
Je le vois voleter à la saison des fruits
Qu’il admire en passant, lorsque rien ne le presse.

Soyez ainsi, lecteurs, ça sera bon pour vous,
L’été vous sera frais, l’hiver vous sera doux,
Et vous serez vainqueurs dans les combats sans armes.

Avec ses compagnons, qui sont loin des tourments,
Il connaît l’Armorique et ses enchantements
Grâce auxquels son destin restera plein de charme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 février 2021 à 13h59

Tour d’azur grandiose
-----

Ici la tour d’azur magnifique se dresse,
Ses antiques vitraux s’éclairent chaque nuit ;
Un fanal de sinople au-dessus du toit luit
Et chantent en latin les nonnes et l’abbesse.

La nuit se fait profonde et la fête ne cesse,
Par des mots bien choisis plus d’un coeur est séduit ;
Au couvent grandiront de ces amours les fruits,
Apprenant le labeur, évitant la paresse.

Il n’en est plus ainsi, ces temps sont loin de nous,
Le rire est moins présent, l’air n’est plus aussi doux,
C’est ici la saison des peurs et des alarmes.

Notre âme cependant se forge en ces tourments
Car nous les endurons assez sereinement,
Toute vie a du sens, toute époque a son charme.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νеlligаn : Dеvаnt dеuх pоrtrаits dе mа mèrе

Βоissiеr : «Jе suis lе fоu du rоi, lе fоu соstumé d’оr...»

Hеrеdiа : Lе Huсhiеr dе Νаzаrеth

Μаrbеuf : Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés

Hаbеrt : «J’ассоmpаrе аu Sоlеil сеs bеаuх sоlеils d’Αmоur...»

Hаbеrt : «À l’оmbrе dеs mуrtеs vеrts...»

Μаrоt : Du соntеnt еn аmоurs

Μаrbеuf : Lе Sеin d’Αmаrаnthе

Rоnsаrd : «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...»

Rоnsаrd : «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βussу : Μésеrу

Сrоs : Βеrсеusе : «Εndоrmоns-nоus, pеtit сhаt nоir...»

Βlémоnt : Βrumаirе

Rеnаrd : Lе Сосhоn

Νоuvеаu : «С’еst à lа fеmmе à bаrbе, hélаs ! qu’il еst аllé...»

*** : «Μоn pèrе а fаit fаirе un étаng...»

Μilоsz : Lе Соnsоlаtеur

Сhéniеr : «Étrаngеr, се tаurеаu, qu’аu sеin dеs mеrs prоfоndеs...»

Sаint-Ρоl-Rоuх : L’Épоuvаntаil

Hаbеrt : «Viеns, mа bеllе Flоrеllе, оù l’оmbrе nоir trеmblоtе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Εхtаsе du sоir (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur Dеvаnt dеuх pоrtrаits dе mа mèrе (Νеlligаn)

De Соrbеаu sur Lе Сосhоn (Rеnаrd)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur L’Εspоir еn Diеu (Μussеt)

De Αdа sur Sur un Μаrbrе brisé (Hеrеdiа)

De Αdа sur «J’аi сеttе nuit gоûté lеs plus dоuсеs dоuсеurs...» (Hаbеrt)

De Сосhоnfuсius sur Lе Huсhiеr dе Νаzаrеth (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sоnnеt dе lа lаnguе (Νоuvеаu)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρаul Sсаrrоn

De Vinсеnt sur «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Jе sаis un ruissеаu dоnt lе flоt сhаntоnnе...» (Riсtus)

De Сurаrе- sur Lе Sеin d’Αmаrаnthе (Μаrbеuf)

De Сurаrе- sur «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...» (Rоnsаrd)

De Jеhаn sur «Lоrsquе l’еnfаnt pаrаît...» (Hugо)

De V. Hugо sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Snоwmаn sur Βаllаdе dеs сélébrités du tеmps јаdis (Βаnvillе)

De Εsprit dе сеllе sur Sœur équivоquе (Sеgаlеn)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz