Clément Marot


Des enfants sans souci


 
Qui sont ceux-là qui ont si grand envie
Dedans leur cœur, et triste marrisson,
Dont, cependant que nous sommes en vie,
De maître Ennui n’écoutons la leçon ?
Ils ont grand tort, vu qu’en bonne façon
Nous consommons notre florissant âge.
Sauter, danser, chanter à l’avantage,
Faux envieux, est-ce chose qui blesse ?
Nenni (pour vrai) mais toute gentillesse,
Et gai vouloir, qui nous tient en ses lacs.
Ne blâmez point doncques notre jeunesse,
Car noble cœur ne cherche que soûlas.
 
Nous sommes drus, chagrin ne nous suit mie.
De froid souci ne sentons le frisson.
Mais de quoi sert une tête endormie ?
Autant qu’un bœuf dormant près du buisson.
Languards piquant plus fort qu’un hérisson,
Et plus reclus qu’un vieil corbeau en cage,
Jamais d’autrui ne tiennent bon langage,
Toujours s’en vont songeant quelque finesse :
Mais entre nous, nous vivons sans tristesse,
Sans mal penser, plus aises que prélats.
D’en dire mal c’est doncques grand simplesse,
Car noble cœur ne cherche que soûlas.
 
Bon cœur, bon corps, bonne physionomie,
Boire matin, fuir noise et tanson ;
Dessus le soir, pour l’amour de s’amie
Devant son huis la petite chanson ;
Trancher du brave, et du mauvais garçon,
Aller de nuit, sans faire aucun outrage :
Se retirer, voilà le tripotage ;
Le lendemain recommencer la presse.
Conclusion, nous demandons liesse :
De la tenir jamais ne fûmes las.
Et maintenons que cela est noblesse :
Car noble cœur ne cherche que soûlas.
 
Prince d’amours, à qui devons hommage,
Certainement c’est un fort grand dommage,
Que nous n’avons en ce monde largesse
Des grands trésors de Juno la déesse
Pour Vénus suivre, et que dame Pallas
Nous vint après réjouir en vieillesse,
Car noble cœur ne cherche que soûlas.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Сhаrlеrоi

Νоuvеаu : «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt inасhеvé

Νоаillеs : Lе Jеunеssе dеs mоrts

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

☆ ☆ ☆ ☆

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

Οrléаns : «Fiеz-vоus-у...»

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Соrbièrе : Lе Μоussе

Νеlligаn : Évаngélinе

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Βruаnt : À lа Glасièrе

Cоmmеntaires récеnts

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Сосhоnfuсius sur Νаturе pаrisiеnnе (Gаlоу)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rishi (Μénаrd)

De Jаdis sur «Lе Μаriniеr qui plus аgité n’еrrе...» (Lа Gеsséе)

De Сосhоnfuсius sur «À bеаuсоup dе dаngеr еst suјеttе lа flеur...» (Сhаssignеt)

De Jаdis sur «Νе ditеs pаs...» (Μоréаs)

De Jаdis sur «Dаns lе lit vаstе еt dévаsté...» (Τоulеt)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Vinсеnt sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе