Robert de Montesquiou

Les Hortensias bleus, 1896


Square


 
J’aime à voir pulluler la blonde puellule °
Dans la modernité du jardin de Monceaux,
Quand, aux bébés épars, sous le chant des oiseaux,
Le soleil vient dorer, des jours, l’âcre pilule.
 
La menaçante vie, au loin, féroce, ulule ;
Mais, le long des massifs bigarrés de rinceaux,
À l’enfance, promise aux douloureux versos,
Il suffit pour l’instant d’être une libellule.
 
Agora puéril au brillant cailloutis,
Où je vais, avec mes littéraires outils,
Buriner la nourrice aux tempes rubannées ;

Et j’y fais, cette eau-forte, où mord l’épouvantail
De l’existence — ô la traîtrise des années !
Sous un bleu paysage atone d’éventail.
 
_____
° J’ai transposé du latin ce mot qui me parait offrir un gracieux synonyme à fillette.

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 1er février 2018 à 20h20

Hommage à Panurge
-------------------

Ces deux nobles béliers ne sont pas ridicules ;
Nous les voyons danser au jardin de Monceaux.
Sans doute, aucun des deux n’a su rester puceau ;
Or, jamais les brebis ne prennent la pilule.

Près de la pièce d’eau qui plaît aux libellules,
À plus d’une conquête ils ont donné l’assaut ;
En tout bien tout honneur, un bélier n’est pas sot,
Il partage toujours ses plaisirs minuscules.

Si son discours charmeur séduit et aboutit,
Tel un bon ouvrier, il a de bons outils ;
Qu’importe si, parfois, sa langue est surannée...

Ce sont de bons béliers, non des épouvantails ;
De maîtresses aimés depuis plusieurs années,
Dans ce jardin public aux augustes portails.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 4 janvier 2021 à 13h59

Sagesse de Panurge
----------

Panurge dit souvent des choses ridicules,
Mais il sut autrefois rendre sage un oiseau ;
Ce volatile apprit à tresser des roseaux
Pour bâtir près du fleuve une grande cellule.

Il instruisit aussi la Dame Libellule
Dans l’art de survoler le rivage et les eaux ;
Ensuite il éduqua le duc de Palaiseau
En lui montrant comment mener un groupuscule.

Du marchand de moutons jadis il se foutit,
Qui pour cette raison dans la mer aboutit ;
Cette action, Rabelais ne l’a point condamnée.

Donc, je ne le prends point pour un épouvantail ;
Piaf-Tonnerre m’a dit qu’en ses jeunes années
Il lui transmit son art en gros et en détail.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τуаrd : «Jе vis rоugir sоn blаnс pоli ivоirе...»

Βаïf : «Sоngе hеurеuх еt divin, trоmpеur dе mа tristеssе...»

Αpоllinаirе : Réсlаmе pоur lа mаisоn Wаlk оvеr

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt l’Αgnеаu

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Βаudеlаirе : Саusеriе

Lоrrаin : Lа Μоrt dеs lуs

Сrоs : Αu саfé

Сrоs : À unе сhаttе

☆ ☆ ☆ ☆

Lоuvеnсоurt : «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...»

Viviеn : Lеs Lèvrеs pаrеillеs

Spоndе : «Qui sоnt, qui sоnt сеuх-là, dоnt lе сœur idоlâtrе...»

Gаutiеr : «Dаns un bаisеr, l’оndе аu rivаgе...»

Lоrrаin : Μiss Μisеr

Hugо : Сhаnsоn еn саnоt

Viаu : «Τоut у сhеvаuсhе, tоut у fоut...»

Соppéе : «Αuprès dе Sаint-Sulpiсе, un spесtасlе оdiеuх...»

Hugо : Ρrès d’Αvrаnсhеs

Klingsоr : L’Αubеrgе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Sоngе hеurеuх еt divin, trоmpеur dе mа tristеssе...» (Βаïf)

De Сосhоnfuсius sur «Lе sоlеil еn tоus liеuх déсоuvrе sа lumièrе...» (Μоtin)

De Jаdis sur Εn fасе dе lа pièсе d’еаu (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sоnnеt : «Τristе, lоin dе l’Αmiе, еt quаnd l’été déсlinе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...» (Lоuvеnсоurt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lа Ρоrtе vitréе (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Jаdis sur Lеs Сhrуsаlidеs (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur Саusеriе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Lе Сid (Fоurеst)

De Ρеrutz sur Lе Dеuil du mоulin (Соuté)

De Krоnеnbоurg sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Ρоpаul ΙΙ sur Grееn (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur Lа Jumеnt Zizi (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Εsprit dе сеllе sur Lе Μаuvаis Jаrdiniеr (Gilkin)

De Vinсеnt sur «Dе Μуrtе еt dе Lаuriеr fеuillе à fеuillе еnsеrrés...» (Rоnsаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Jе sеns unе dоuсеur à соntеr impоssiblе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Dеvаnt dеuх pоrtrаits dе mа mèrе (Νеlligаn)

De Соrbеаu sur Lе Сосhоn (Rеnаrd)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur L’Εspоir еn Diеu (Μussеt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz