Mathieu de Montreuil

Recueil de quelques pièces nouvelles et galantes


Ballade


 
Ces vieux Palais d’admirable structure,
Où tant se plut maint Empereur Romain,
Tombent enfin malgré l’Architecture,
Sous l’herbe gît leur édifice vain.
Les temps sur tout ont un droit souverain,
Mais il n’est rien d’une trempe assez dure,
Pour résister à leur cruelle injure,
      Comme le chantre de Martin.
 
Cent ans et plus le triste corbeau dure,
Trois fois autant vit le cerf et le daim,
Mais tôt ou tard finit leur aventure,
Quand ils seraient ou de fer, ou d’airain.
Il mourut bien le bon Mathusalem,
Énoch aussi, si l’on croit l’Écriture ;
Mais ces gens-là n’avaient pas l’encolure,
      Comme le chantre de Martin.
 
Il est grasset, d’agréable stature,
Le teint vermeil, le corsage hautain,
Vingt ans y a qu’il eut quelque teinture
De maladie, et puis il fut bien sain :
Il boit du bon, mais dès le fin matin,
Et n’est frocard en claustrale clôture,
Qui si bien fît humaine géniture,
      Comme le chantre de Martin.
 
Tandis S . . . . gémit, languit, murmure,
Pour succéder ayant brevet en main,
Longtemps y a qu’il apprit tablature,
Pour quelques jours chanter à son lutrin,
Mais du pauvret tel n’est pas le destin,
Il rime mieux, c’est une chose sure,
Mais il n’est pas si saine créature,
      Comme le chantre de Martin.
 
Fameux S . . . . c’est illusion pure,
D’attendre rien de ce chantre malin,
Onque le pervers ne verra sépulture,
Console-toi par quelque grand dessein ;
Fais en beau vers ouvrage plus qu’humain,
Par qui ton nom tous les siècles endure,
Œuvre qui soit d’immortelle nature,
      Comme le chantre de Martin.
 



Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Сrоs : Vеrtigе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à fеu Μ. Dеsуvеtеаuх (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur L’аdiеu du саvаliеr (Αpоllinаirе)

De Сосhоnfuсius sur Sоlеil соuсhаnt (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Αndrоmèdе аu mоnstrе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Jаdis sur Lа Ρаssаntе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De Jаdis sur «Ρоurquоi pоur mоn mаlhеur еus-је l’œil si légеr ?...» (Durаnd)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz