Hégésippe Moreau


L’Île des bossus

Conte-chanson


  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 
Un jour, le vent moqueur y jette
Un puîné de Jean de Calais ;
Jean débarque et prend sa lorgnette :
« Tudieu ! que ces magots sont laids ! »
    Et Jean, d’un air superbe,
    Les toise à chaque pas ;
    Car il est un proverbe
    Que Jean ne connaît pas :
 
  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 
D’un air triomphant, il s’étale
Le soir aux Bouffes ; mais soudain
Autour de lui, de stalle en stalle,
Bourdonne un rire de dédain.
    Maint faiseur d’épigramme
    Crie : À la porte ! il va
    Faire avorter le drame
    Et la dona diva.
 
  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 
Jean le comprit, et d’une haleine
Vite à son auberge il courut
Endosser deux bosses de laine ;
Puis dans le monde il reparut :
    Et soudain chaque belle,
    Prise à ce tour subtil,
    Du beau Polichinelle
    Voulut tenir le fil.
 
  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 
Mainte vieille, à la dérobée,
Épuisa pour lui soins et fard ;
Mainte fois sa bosse est tombée
Aux pieds d’une autre Putiphar ;
    Enfin, pouvant à peine
    Suffire à son bonheur,
    Jean d’une énorme reine
    Fut... l’écuyer d’honneur.
 
  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 
Mais du roi Pouf il vit la fille ;
L’auguste enfant, des plus jolis,
Épouvantail de sa famille,
Avait poussé droit comme un lys.
    De ce côté sans cesse
    Jean soupire, et, vainqueur
    Aux pieds de la princesse
    Met sa bosse et son cœur.
 
  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 
Tous deux s’esquivent : bon voyage !
Puis en France ils vont saintement
Ajouter à leur mariage
La formule du sacrement.
    Bref, de sa double bosse,
    Inutile à Calais,
    Pour danser à la noce,
    Jean se fit des mollets.
 
  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 
Il eut un enfant, deux, trois, quatre,
Fut échevin et marguiller,
Vit des abus sans les combattre,
Écouta des sots sans bâiller.
    Et, vieux, de la jeunesse
    Devenu le Mentor,
    Au sortir de la messe
    Il fredonnait encor :
 
  Dans le pays des bossus,
          Il faut l’être
        Ou le paraître :
  Les dos plats sont mal reçus
    Au pays des bossus.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Μаgnу : «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...»

Rасinе : Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2

Βеllеаu : Lа Βеllе Νuit

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Klingsоr : Lе Νаin

Саmillе Μаuсlаir

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Dеlillе : Lе Соin du fеu

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Vоus qui rеtоurnеz du Саthаi...»

Μussеt : Sur unе mоrtе

Du Βеllау : «Μаudit sоit millе fоis lе Βоrgnе dе Libуе...»

Hugо : Répоnsе à un асtе d’ассusаtiоn

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Gréсоurt : Lе biеn viеnt еn dоrmаnt

Vitré : «Μоn âmе еst un rоsеаu fаiblе, sес еt stérilе...»

Hugо : À dеs оisеаuх еnvоlés

Diеrх : Εn сhеmin

Rоllinаt : Lа Сhаnsоn dеs Αmоurеusеs

Cоmmеntaires récеnts

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Jаdis sur Ρоur unе аnаtоmiе (Guillеt)

De Сосhоnfuсius sur «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...» (Μаgnу)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Jаdis sur Vœu (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе јаdis l’âmе dе l’univеrs...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...» (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz