Vincent Muselli


Fleurs


 
Sous la poussière d’or qui tombe des tilleuls
L’air lucide flamboie ainsi qu’une verrière
Transparente où la souple et féline lumière
Rôde autour des rosiers, des lys et des glaïeuls.
 
Fleurs ! songes enflammés de la Terre ! armoiries
Dont l’azur qui triomphe a marqué les gazons,
Vos luxes tout à tour insultent les prairies
Et sont une fourrure aux pieds de nos maisons.
 
Âmes du Feu ! esprits dangereux des Essences !
Que ne puis-je, vaincu par vos fauves puissances,
Dans la tranquille ardeur d’un grand midi vermeil,
 
Au jardin reflétant la clarté qui l’arrose
Et tissant mon linceul de soie et de soleil,
Mourir sous la caresse éclatante des roses !
 

©  

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 25 août 2017 à 11h46

Monarque de sinople
----------------------

C’est un monarque sage, exempt de tromperie,
Qui ne met presque pas de bardes en prison,
Car il peut supporter un peu de moquerie ;
Un roi doit regarder plus loin que l’horizon.

Il arbore au combat de simples armoiries
Où son corps est montré, vert comme le gazon,
(Son royaume est connu pour ses vastes prairies),
Et les portent aussi les gens de sa maison.

Il n’a point vanité de sa royale essence :
Il lui suffit assez d’en avoir la puissance,
Ainsi que des flacons d’un breuvage vermeil.

Nombreuses sont ici les fêtes qu’il arrose,
Car il est amoureux de sa vigne au soleil,
Comme le fut jadis le prince de sa rose.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 août 2019 à 11h57

La vigne de Monseigneur Lapinot
-------------------------------------

Sans jamais s’’adonner aux vaines beuveries,
L’évêque aime la vigne, et c’est avec raison ;
Quand sur sa table il pose un plat d’argenterie,
Le bon vin l’accompagne en toutes les saisons.

Bacchus est dans son coeur et sur ses armoiries
Où le pampre est montré, auprès d’un vert gazon,
Ainsi qu’un long chemin traversant la prairie
Pour aller doucement rejoindre la maison.

Le sang du charpentier, c’est une noble essence,
Même les réprouvés admirent sa puissance ;
Il charme nos esprits dans le Ponant vermeil.

Un jour n’est point perdu, pour autant qu’on l’arrose,
Trinquant avec un ange au coucher du soleil
Auprès du grand jardin où s’endorment les roses.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Ρоl-Rоuх : Rоsсаnvеl

Lа Μоnnоуе : Lе Βоn Μénаgеr

Sаmаin : Lа Vасhе

Βruаnt : Lеs Lоupiоts

Соrbièrе : Çа ?

Rоllinаt : L’Ιdiоt

Rоllinаt : Lа Βаignеusе : «Αu fоnd d’unе bаignоirе еllе аdmirе sеs hаnсhеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Τоulеt : «Ρuisquе tеs јоurs nе t’оnt lаissé...»

☆ ☆ ☆ ☆

Hоudаr dе Lа Μоttе : Lеs Αmis trоp d’ассоrd

Gаlоу : Lа Sоurсе

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Vеrlаinе : «Lа “grаndе villе”. Un tаs сriаrd dе piеrrеs blаnсhеs...»

Vоltаirе : Lе Μоndаin

Jаmmеs : Τu sеrаis nuе sur lа bruуèrе

Rоllinаt : Lе Dоutе

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Dоuсеur du sоuvеnir (Rоdеnbасh)

De Сосhоnfuсius sur «L’hоmmе qui gît еn се liеu...» (Μауnаrd)

De Jаdis sur «Αu Τеmplе quе bâtit lе Rоi pаisiblе еt sаgе...» (Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе)

De Сосhоnfuсius sur Εllе соupе lа têtе à Hоlоphеrnе (Lе Μоinе)

De Jаdis sur «Αуаnt lе dоs аu fеu...» (Lе Hоuх)

De Сосhоnfuсius sur Lа Grаndе Сhаmbrе (Vеrhаеrеn)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Τhundеrbird sur Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin (Fоrt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un mаndаrin sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sur mоn livrе (Lе Ρеtit)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

De Jеаn dе Lа Quаrаntаi sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à l’Αndrоgуnе : «Τа rоуаlе јеunеssе...» (Viviеn)

De Ρéguуfuсius sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz