Nerval


El Desdichado


 
Je suis le Ténébreux, — le Veuf, — l’Inconsolé,
Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, — et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.
 
Dans le nuit du Tombeau, Toi qui m’a consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d’Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s’allie.
 
Suis-je Amour ou Phoebus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J’ai rêvé dans la Grotte où nage la Syrène...
 
Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.
 

Commentaire(s)
Déposé par Saudade le 9 septembre 2018 à 13h59


Je suis le Tendronneux, le Bœuf, le steak-haché,
Le bovin d’Aquitaine à la viande amollie.
Ma seule étoupe est morte et mon corps tacheté
Porte le virion noir de la vache en folie.

Dans la nuit des abats, Toi qui m’as charcuté,
Rends-moi la Côtelette et le Plateau de Ris,
La chair qui plaisait tant à mon coeur sectionné,
Et le brunch où le pied à la langue s’allie.

Suis-je Apis ou Milka ? Madère ou Miroton ?
Ma hure est rouge encor des apprêts de Gouffé,
J’ai rôti dans le four où cuisent les soufflés,

Et j’ai deux fois saignant coloré les torchons
Modulant tour à tour sur la carte au restau
Les saveurs de l’assiette et les crûs du Bordeaux.  

Nicolas Montessuit-
_____________________________________________


-- Kaeser, Pascal

PHILIPPE :
Je suis le lumineux, le neuf, l’auréolé.
ESTELLE :
Mon prince d’Aquitaine à la cour anoblie.
PHILIPPE :
Tu es ma seule étoile et mon luth constellé.
ESTELLE :
Le Soleil de l’espoir m’exalte à la folie.
PHILIPPE :
Dans la nuit des flambeaux, nous avons décollé.
ESTELLE :
Prends-moi mon beau Philippe, allons en Italie !
PHILIPPE :
Ta fleur me plaisait tant que mon cœur s’est soûlé.
ESTELLE :
C’est merveilleux, ton pampre à ma rose s’allie.
PHILIPPE :
Nuit d’amour ou rébus ? Oulipo ou clairon ?
ESTELLE :
Mon front est rouge encor de ton baiser de renne.
PHILIPPE :
J’ai rêvé dans la grotte où tu nages, sirène !
ESTELLE :
Soyons deux fois vainqueurs en soudant nos fleurons !
PHILIPPE :
Modulons tour à tour sur la lyre d’Orphée...
ESTELLE :
Les soupirs du BooK saint et les cris de la fée.


-- Kaeser, Pascal


Et tant d’autres versions . . Message pour Nicolas Montessuit s’il passe par ici-
Si tu pouvais me renvoyer le livre de Pascal Kaeser que tu as emprunté par inadvertance en venant au Donjon car il n’y avait que 3 exemplaires :
1 pour le génie
1 pour Cochonfucius
1 pour Curare-

Par avance merci .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 septembre 2018 à 21h58

Je suis le Caramel
---------------

Je suis le Caramel, et je peux contrôler
Le pingouin d’Aquitaine et la caille abolie.
Mais ma Mémoire est morte, et mon porc constellé
Porte le roi Renaud à la mélancolie.

En ouvrant un tonneau, le roi m’a consolé,
C’était dans un troquet, avenue d’Italie,
Car le pinard plaît à mon esprit désolé,
Tandis que le pingouin à la caille s’allie.

Suis-je Cochonfucius ? Suis-je donc un peu rond ?
Mes yeux se plongent dans les yeux verts de la reine,
J’ai sous le crâne un son plus fort qu’une sirène.

Je vois le pingouin-caille appeler le patron,
Car il a trop la dalle et voudrait bien bouffer
Une crêpe au comptoir avec un p’tit café.

http://sonnets-de-cochonfucius.lescigales.org/instrument-qui-parle.html

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 mai 2019 à 12h19

El Desleñado
----------

Je suis un bûcheron réduit à bricoler
Le chaume d’Aquitaine et la ronce abolie.
Ma tronçonneuse est morte, et mes pieds constellés
Empruntent le sentier de la mélancolie.

Mon cousin charbonnier voudrait me consoler,
M’apportant un flacon de son vin d’Italie ;
Car ce joyeux luron n’est jamais désolé,
Lui qui l’humour subtil à la sagesse allie.

En taverne, on est mieux, mais je n’ai pas de ronds ;
J’ai peut être un crédit là-bas, vers Bourg-la-Reine
Où j’allais autrefois chez ma sage marraine.

Or, je pourrais aussi boire avec mon patron,
Ce sportif amateur aux multiples trophées,
Ce noble bienfaiteur de mon âme assoiffée.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Саssеur dе guеulеs

Sсèvе : «Sеul аvес mоi, еllе аvес sа pаrtiе...»

Αuvrау : Соntrе unе dаmе trоp mаigrе

Αuvrау : Lеs Ρаlаdins аvеnturiеrs

Αuvrау : «Αu mоis qu’аmоur еst lе plus еn viguеur...»

Соppéе : «Εllе viеndrа се sоir ; еllе mе l’а prоmis...»

Riсtus : Lеs Μоntе-еn-l’аir

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Lа Gеsséе : «Lа Μоuсhе pеintе еst mаrquе d’impudеnсе...»

Vаlléе dеs Βаrrеаuх : «Соurtisаns, qui trаînеz vоs јоurs déshоnоrés...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

Du Βеllау : «Vоуаnt l’аmbitiоn, l’еnviе еt l’аvаriсе...»

Соrbièrе : Ρаuvrе gаrçоn

Соppéе : «Εllе viеndrа се sоir ; еllе mе l’а prоmis...»

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Riсhеpin : Lа Μignоtе

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Μоntrеuil : Épigrаmmе : «Сlоris à vingt аns étаit bеllе...»

Νоuvеаu : Lа Rеnсоntrе

Αubigné : «Lеs lуs mе sеmblеnt nоirs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...» (Μаgnу)

De Сосhоnfuсius sur Dеstinéе (Gаutiеr)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Сосhоnfuсius sur Sсènе d’аtеliеr : «Εхquis musiсiеn, dеvаnt sоn сhеvаlеt...» (Сrоs)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Diеu qui vоis сеttе rоuе ехéсrаblе...» (Vеrmеil)

De Lа Fаisаnе sur Lа Соlоmbе pоignаrdéе (Lеfèvrе-Dеumiеr)

De Εsprit dе сеllе sur «Νе rеprеnеz, Dаmеs, si ј’аi аimé...» (Lаbé)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Сhаrlus Ρоpulаirе sur Viеuх mаrin, viеil аrtistе (Ρоpеlin)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Τhundеrbird sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе