Antoine de Nervèze

Essais poétiques



 
J’aime la solitude et me rends solitaire
Pour penser librement à mes belles amours,
Je cherche les forêts et les lieux les plus sourds
Pour leur dire les maux qu’aux mortels je veux taire.
 
Ils servent à mon deuil de loyal secrétaire,
Recevant les soupirs que je pousse toujours ;
C’est le trésor caché des regrets de mes jours,
L’air en est le registre et le vent le notaire.
 
Le vent écrit ma plainte et la répand en l’air,
Mes soupirs lui dictant mon martyre sans pair,
Et je me fie à lui parce qu’il n’a point d’âme.
 
S’il était animé, je tairais mon regret
Parce que j’aime tant en amour le secret,
Qu’on ne sait ni le bien ni le mal de ma flamme.
 

Commentaire(s)
Déposé par La fouine le 7 décembre 2017 à 20h54

Voir aussi !

http://www.forum-metaphysique.com/t4873-mouvement-social-au-ciel#203955

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Rainer Maria Rilke le 7 décembre 2017 à 20h53

Une seule chose est nécessaire: la solitude.
La grande… Une seule chose est nécessaire: la solitude. La grande solitude intérieure.
Aller en soi-même, et ne rencontrer durant des heures personne, c’est à cela qu’il faut parvenir.
Etre seul, comme l’enfant est seul...Lettres à un jeune poète (1929)_____Rainer Maria Rilke

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 janvier 2015 à 14h57

Douceur érémitique
----------------------------

Des nuits de solitude et des jours solitaires,
Sans la moindre pensée de souffrance ou d’amour ;
La pluie sur les volets répète son bruit sourd,
Dans l’âtre, le grillon continue à se taire.

L’empereur se souvient des voix des secrétaires
Qui, à ses mots d’esprit, se récriaient toujours ;
Des coqs dans les jardins, qui annonçaient le jour,
Et du valet de chambre à panse de notaire.

En hiver le corbeau qui danse dans les airs,
En été le lézard en beau costume vert :
De ces deux compagnons se satisfait son âme.

Le vieillard, dans son coeur, n’abrite aucun regret,
Son esprit ne cultive aucun remords secret ;
Comme une salamandre, il sourit dans les flammes.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 décembre 2017 à 23h12

Sagesse ornithologique
---------------------------

Je suis, sur la toiture, un oiseau solitaire
Que rarement surprend la souffrance ou l’amour ;
Sur les tuiles, mon bec répète son bruit sourd,
Dans le jardin, le chat continue à se taire.

Je n’ai pas la fierté de l’oiseau-secrétaire
Qui du fourbe serpent veut triompher toujours ;
Je ne suis pas le coq, qui fait lever le jour,
Ni l’énorme dindon qui nourrit le notaire.

En hiver le corbeau peut danser dans les airs,
Le perroquet possède un beau costume vert ;
De ces deux compagnons s’émerveille mon âme.

Cet oiseau, dans son coeur, n’abrite aucun regret,
Et si tu veux savoir quel est son beau secret :
Il a fait rénover son rouge coeur de flammes.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τаvаn : Lаssitudе

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Νоuvеаu : Lеs Μаlсhаnсеuх

Νоuvеаu : Humilité

Τаvаn : Lаssitudе

Τаvаn : Sоir d’été

Lа Villе dе Μirmоnt : Ρrоmеnаdе

Βruаnt : Lézаrd

Ρеnquеr : Lе Vаllоn dе Kеrsаint

Hugо : Εt nох fасtа еst

Hugо : Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Lе Μоnstrе

Lаfоrguе : Ρiеrrоts : «Εllе disаit...»

Βаudеlаirе : Déјà !

Νоuvеаu : Lа Ρоudrе

Τаvаn : Lаssitudе

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Νоuvеаu : Fêtеs gаlаntеs

Vеrlаinе : «Âmе, tе sоuviеnt-il, аu fоnd du pаrаdis...»

Τаvаn : Lа Rоndе dеs mоis

Dеrèmе : «Νоus nоus tаisоns. Lе vеnt bаlаnсе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Sеinе еt à sеs rivаgеs (Vеrmеil)

De Сосhоnfuсius sur «Ô misérаblе viе ! iсi-bаs аgitéе...» (Lа Rоquе)

De mdrlоl sur Lеs Léprеuх (Βеrtrаnd)

De Сосhоnfuсius sur «Rоssignоl mоn mignоn...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Ρаrsifаl (Vеrlаinе)

De Vinсеnt sur «Μаdаmе, si tu vеuх mе prêtеr tоn оrеillе...» (Βirаguе)

De Lа piаnistе sur Αlmаnасh (Сrоs)

De Vinсеnt sur «Се n’еst pаs dе mоn gré, Саrlе, quе mа nаvirе...» (Du Βеllау)

De Jеаnnе-d’Αrс sur «Се quе ј’аimе аu printеmps, је tе vеuх dirе Μêmе...» (Μаgnу)

De vinсеnt sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Ρiеrrоt sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt : «Hа ! nе mе blâmе plus, mаis blâmе mоn dеstin...» (Viviеn)

De Ρiеrrоt sur Ρsеudо-sоnnеt quе lеs аmаtеurs dе plаisаntеriе fасilе (Fоurеst)

De Βеnеdеtti еt Sаundеr sur «Ô musе inсоrrigiblе, оù fаut-il quе tu аillеs !...» (Rоllinаt)

De sуnсhrоniсité sur Lе Rоi Rеnаud (***)

De Jоhn Kеаts sur «Sur lе bоrd d’un bеаu flеuvе Αmоur аvаit tеndu...» (Μаgnу)

De Lа Μusérаntе sur Lеs Αspеrgеs (Rоllinаt)

De Αllis sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Μаrl’hаinе sur Соnаssе (Βruаnt)

De Gаrсе’sоnnе sur «Νаturе еst аuх bâtаrds vоlоntiеrs fаvоrаblе...» (Du Βеllау)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Μоn Βisаïеul (Βеrtrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz