Marie Noël

Les Chansons et les Heures, 1920


Vision


 
 

I


 
      Quand j’approcherai de la fin du Temps,
      Quand plus vite qu’août ne boit les étangs,
      J’userai le fond de mes courts instants ;
 
      Quand les écoutant se tarir, en vain
      J’en voudrai garder pour le lendemain,
      Sans que Dieu le sache, un seul dans ma main ;
 
      Quand la terre ira se rétrécissant
      Et que mon chemin déjà finissant
      Courra sous mes pieds au dernier versant ;
 
      Quand sans reculer pour gagner un pas,
      Quand sans m’arrêter, ni quand je suis las,
      Ni dans mon sommeil, ni pour mes repas ;
 
      Quand, le cœur saisi d’épouvantement,
      J’étendrai les mains vers un être aimant
      Pour me retenir à son vêtement...
      .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .
 
      Quand de jour en jour je perdrai la faim,
      Je perdrai la force et que de ma main
      Lasse de tenir tombera le pain ;
 
      Quand tout sur ma langue aura mauvais goût,
      Quand tout dans mes yeux pâlira, quand tout
      Me fera branler si je suis debout ;
 
      Quand mes doigts de tout se détacheront
      Et que mes pensers hagards sous mon front
      Se perdront sans cesse et se chercheront ;
 
      Quand sur les chemins, quand sur le plancher,
      Mes pieds n’auront plus de joie à marcher ;
      Quand je n’irai plus en ville, au marché,
 
      Ni dans mon pays toujours plus lointain,
      Ni jusqu’à l’église au petit matin,
      Ni dans mon quartier, ni dans mon jardin ;
 
      Quand je n’irai plus même en ma maison,
      Quand je n’aurai plus pour seul horizon
      Qu’au fond de mon lit toujours la cloison...
      .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .
                       
            Quand les voisines sur le pas
            De la porte parleront bas,
            Parleront et n’entreront pas ;
 
            Quand parents, amis, tour à tour,
            Laissant leur logis chaque jour,
            Dans le mien seront de retour ;
 

[...]

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 20 juin 2016 à 14h04

Distillateur de temps
----------------------

Comment travailles-tu, distillateur de temps ?
Filtres-tu, tout d’abord, les eaux de nos étangs ?
Ah ! cette humble question peut bien te sembler vaine,
Mais j’aime les sujets qui sont de ce domaine.

Car, sais-tu que ma vie se va rétrécissant,
Et que j’ai pour soleil un astre finissant,
Que je n’ai nul pouvoir sur les instants qui passent,
Même si, d’espérer, mon âme n’est point lasse ?

Or, le distillateur travaille, sans broncher ;
Peu lui importe, à lui, ce qui le fait marcher,
Parmi les retraités qui, dès l’aube, jardinent
Aux échos du clocher d’où tombent les matines.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : L’Hеurе frоidе

Rimbаud : Μа Βоhèmе

Rimbаud : Οphéliе

Vеrlаinе : Νеvеrmоrе : «Sоuvеnir, sоuvеnir, quе mе vеuх-tu ?...»

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αpоllinаirе : Lа Lоrеlеу

Lаhоr : Саlmе dеs plаntеs

Μussеt : Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...»

Βаudеlаirе : Rесuеillеmеnt

Μilоsz : Lа Τаvеrnе du pоrt

☆ ☆ ☆ ☆

Lаfоrguе : Αquаrеllе еn сinq minutеs

Ρizаn : «Jе nе sаis соmmеnt је durе...»

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Τеlliеr : Сhаnsоn sur un thèmе сhinоis

Dеlаruе-Μаrdrus : Énеrvеmеnts

Dеlаruе-Μаrdrus : Соmpаrаisоns

Соrbièrе : Hеurеs

Βоumаl : «Νе rоuvrе pаs се livrе, il fаit mаl. Ιl rеssеmblе...»

Hаrаuсоurt : Ρlеinе еаu

Βiсhеt : Quаnd lа nuit sоrtirа

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе сеs аssаssins fеignеnt d’аvоir grаnd sоin...» (Lа Сеppèdе)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur «Si је mоntе аu Ρаlаis, је n’у trоuvе qu’оrguеil...» (Du Βеllау)

De Τоtо28 sur Βibliоthèquеs (Αutrаn)

De Τоtо28 sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Lа Μusérаntе sur «Jе vis mа Νуmphе еntrе сеnt dаmоisеllеs...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «J’аi tаnt véсu, сhétif, еn mа lаnguеur...» (Lа Βоétiе)

De Αzuré dе lа fаuсillе sur Соntrе lа јаlоusiе (Urfé)

De Lа Μusérаntе sur «Sоit quе је sоis hаï dе tоi, mа Ρаsithéе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Lеs Βiеnfаits dе lа nuit (Rоllinаt)

De Siхtе sur «D’un оutrаgеuх соmbаt...» (Αubigné)

De lасоtе sur «Jе sаis biеn qu’оn dirа quе је suis témérаirе...» (Βirаguе)

De mdrlоl sur Lеs Léprеuх (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Ρаrsifаl (Vеrlаinе)

De Vinсеnt sur «Μаdаmе, si tu vеuх mе prêtеr tоn оrеillе...» (Βirаguе)

De Lа piаnistе sur Αlmаnасh (Сrоs)

De Jеаnnе-d’Αrс sur «Се quе ј’аimе аu printеmps, је tе vеuх dirе Μêmе...» (Μаgnу)

De vinсеnt sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Ρiеrrоt sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt : «Hа ! nе mе blâmе plus, mаis blâmе mоn dеstin...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе