Jean Passerat



 
Sire, Thulène est mort : j’ai vu sa sépulture.
Mais il est presque en vous de le ressusciter
Faites de son état un poète hériter :
Le poète et le fou sont de même nature.
 
L’un fuit l’ambition, et l’autre n’en a cure,
Tous deux ne font jamais leur argent profiter ;
Tous deux sont d’une humeur aisée à irriter,
L’un parle sans penser, et l’autre à l’aventure.
 
L’un a la tête verte, et l’autre va couvert
D’un joli chaperon fait de jaune et de vert ;
L’un chante des sonnets, l’autre danse aux sonnettes.
 
Le plus grand différent qui se trouve entre nous,
C’est qu’on dit que toujours fortune aime les fous
Et qu’elle est peu souvent favorable aux poètes.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 17 mars 2014 à 11h06

Livres sur les étagères
--------------------------------

Bouquins gisant ici comme en leur sépulture ;
Mais un simple regard peut vous ressusciter,
Sans qu’il vous soit besoin de le solliciter.
Bouquins de toute sorte et de toute nature,

Certains sont pleins de science, et d’autres n’en ont cure ;
Tous d’une voix d’auteur nous faisant profiter
Amusent sans flatter, grondent sans irriter,
Racontent à plaisir de folles aventures.

Les uns, par le lecteur, soigneusement couverts ;
Les autres fatigués, reliure de travers,
Tous aux emplacements qu’un ordre strict arrête.

Ce que vont rappelant ces livres devant nous,
C’est qu’il nous faut aimer les sages et les fous,
Et ceux, sages et fous, que l’on nomme poètes.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 20 décembre 2017 à 22h26

Ambilion rhododactyle
--------------------

Il ne peut s’attarder dans une sépulture,
l est rhododactyle, il doit ressusciter;
Sans qu’il ne soit besoin de le solliciter,
L’ambilion manifeste une étrange nature.

Ne sachant nulle science, il dit qu’il n’en a cure ;
Mais de plusieurs bons mots nous faisant profiter,
Il séduit sans flatter, il rit sans imiter,
Il évoque à plaisir de folles aventures.

Son corps par un duvet soigneusement couvert
Ne se refroidit point pour un poil de travers, ;
Ce n’est pas un client qu’un ordre strict arrête.

Ce qu’il va rappelant, ce fauve, devant nous,
C’est qu’il nous faut aimer les monstres un peu fous,
Autrement dit, les gens que l’on nomme poètes.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lа Βеsасе

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αu сiеl (Αpоllinаirе)

De Сосhоnfuсius sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Сhаssе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz