Jean Passerat



 
Sire, Thulène est mort : j’ai vu sa sépulture.
Mais il est presque en vous de le ressusciter
Faites de son état un poète hériter :
Le poète et le fou sont de même nature.
 
L’un fuit l’ambition, et l’autre n’en a cure,
Tous deux ne font jamais leur argent profiter ;
Tous deux sont d’une humeur aisée à irriter,
L’un parle sans penser, et l’autre à l’aventure.
 
L’un a la tête verte, et l’autre va couvert
D’un joli chaperon fait de jaune et de vert ;
L’un chante des sonnets, l’autre danse aux sonnettes.
 
Le plus grand différent qui se trouve entre nous,
C’est qu’on dit que toujours fortune aime les fous
Et qu’elle est peu souvent favorable aux poètes.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 17 mars 2014 à 11h06

Livres sur les étagères
--------------------------------

Bouquins gisant ici comme en leur sépulture ;
Mais un simple regard peut vous ressusciter,
Sans qu’il vous soit besoin de le solliciter.
Bouquins de toute sorte et de toute nature,

Certains sont pleins de science, et d’autres n’en ont cure ;
Tous d’une voix d’auteur nous faisant profiter
Amusent sans flatter, grondent sans irriter,
Racontent à plaisir de folles aventures.

Les uns, par le lecteur, soigneusement couverts ;
Les autres fatigués, reliure de travers,
Tous aux emplacements qu’un ordre strict arrête.

Ce que vont rappelant ces livres devant nous,
C’est qu’il nous faut aimer les sages et les fous,
Et ceux, sages et fous, que l’on nomme poètes.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 20 décembre 2017 à 22h26

Ambilion rhododactyle
--------------------

Il ne peut s’attarder dans une sépulture,
l est rhododactyle, il doit ressusciter;
Sans qu’il ne soit besoin de le solliciter,
L’ambilion manifeste une étrange nature.

Ne sachant nulle science, il dit qu’il n’en a cure ;
Mais de plusieurs bons mots nous faisant profiter,
Il séduit sans flatter, il rit sans imiter,
Il évoque à plaisir de folles aventures.

Son corps par un duvet soigneusement couvert
Ne se refroidit point pour un poil de travers, ;
Ce n’est pas un client qu’un ordre strict arrête.

Ce qu’il va rappelant, ce fauve, devant nous,
C’est qu’il nous faut aimer les monstres un peu fous,
Autrement dit, les gens que l’on nomme poètes.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 mars 2022 à 12h08

Hippocéros de la nécropole
--------------

J’aime vagabonder parmi les sépultures,
J’aime parler aux morts en leur froide cité ;
Je n’y vais pourtant pas pour les solliciter,
Car écouter les gens n’est point dans leur nature.

Ils ne peuvent quitter leurs demeures obscures,
Ni de nul agrément ne peuvent profiter ;
Mais pour eux, ce n’est pas une calamité,
Thanatos les sevra de leur soif d’aventure.

La bise se déchaîne, ils restent bien couverts ;
Pour ces calmes gisants, rien ne va de travers,
On n’est pas plus heureux sur la plage de Sète.

Je croise des corbeaux qui partagent mes goûts,
Ainsi que des rongeurs sortant de leurs égouts ;
Nous sommes au charnier trois sortes de poètes.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

Μаllаrmé : «Μ’intrоduirе dаns tоn histоirе...»

Lа Gеsséе : «Lе fеu brusquе, еt légеr, аuх Αstrеs s’асhеminе...»

Μаllеvillе : Lеs Sоuсis еt dеs Ρеnséеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оrgаnistе dе Νоtrе-Dаmе dе Νiсе

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur Gibiеr divin (Lоuÿs)

De Jаdis sur Lе Vоlеur (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «L’étоilе dе Vénus si brillаntе еt si bеllе...» (Μаllеvillе)

De Jаdis sur Ρаrоlе dе Sосrаtе (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz