Raoul Ponchon


Clos Ponchon


 

GAZETTE RIMÉE


 

Raoul Ponchon se délecte au petit bleu d’Argenteuil.
Adolphe Brisson (Temps, 4 mai 1897)


Brisson, ton erreur n’est pas mince :
Tu te mets les dix doigts dans l’œil
Quand tu déclares que j’en pince
Pour le petit bleu d’Argenteuil.
 
Sans doute, Argenteuil et Suresnes
Jadis voyaient de nobles crus
Sur leurs collines souveraines
Fleurir ; de tout temps je le crus.
 
Des rois, à ce que dit l’Histoire,
Notamment le bon roi Henri,
Ne dédaignèrent pas d’en boire
Comme étant des crus dernier cri.
 
Les rois, à défaut d’autre chose,
Avaient déjà le gosier fin
Et ne prenaient pas, je suppose,
De la piquette pour du vin.
 
Mais las ! voilà combien d’années
Que ces seigneuriaux terroirs
Ne sont plus que des fleurs fanées
Au sein des éternels tiroirs ;
 
Que de ces clos jadis prospères
Ne sort plus qu’un vin de hasard
Qui ferait reculer nos pères,
Vin maigre et vert comme un lézard !
 
Et tu voudrais que, moi, j’en busse ?
Voyons, ça n’est pas sérieux ;
Il faudrait vraiment que je fusse
Bien abandonné par les dieux.
 
Non, Brisson, c’est un laps de plume ;
Ton esprit ailleurs occupé
— Je te le dis sans amertume —
S’est encore une fois trompé.
 
M’as-tu pas dit déjà que j’use
Sans broncher de douteux mégots ;
Tu veux aussi que je m’abuse
Sur des petits bleus visigoths ?...
 
C’en est trop, sans me crier gare.
Sache ceci : de même que
J’en tiens pour le parfait cigare,
Il me faut du vrai vin, morbleu !
 
Je professe une horreur tenace
Pour un picolo trop chétif,
Une élémentaire vinasse
Me trouvera toujours rétif.
 
Le vin que j’aime est plein de verve,
Il a du corps et de l’esprit ;
Que le Seigneur Dieu me préserve
De tou\e autre ordure. J’ai dit.
 
Apprends qu’il existe en Bourgogne
Un petit Beaune folichon
Qu’un bougre en l’honneur de ma trogne
A dénommé le Clos Ponchon (sic).
 
Si tu ne me crois pas, radine
Un de ces soirs chez Jullien,
Le dernier salon où l’on dîne,
Et tu goûteras ce vin mien.
 
Il est bon, brave, jeune encore,
Mais il a du tempérament,
Et la franchise le décore,
Je n’en voudrais pas, autrement.
 
Eh bien ! crois-tu que l’homme honnête
Qui m’en fit parrain l’eût fait si
J’étais amateur de piquette,
Ou féru de Château Bercy ?
 
Et n’est-ce pas plutôt, ma vieille,
Qu’il a voulu flatter en moi
L’amant averti de la Treille
Et non le buveur Iroquoi ?
 

in Le Journal, 10 mai 1897

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μussеt : Lе Fils du Τitiеn

Dеrèmе : «Сhаmbrе d’hôtеl mоrоsе еt vidе. Un œillеt pеnсhе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «Τristе, à сôté du сhiеn еt du сhаt, ј’аi сhаuffé...»

Μаupаssаnt : Τеrrеur

Rоllinаt : Lе Vаl dеs Rоnсеs

Сrоs : Ρаrоlеs pеrduеs

Сrоs : Dаns lа сlаirièrе

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Jе nе suis pаs dе сеuх pоur qui lеs саusеriеs...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сосhоnfuсius sur Μоn аmаntе а lеs vеrtus dе l’еаu (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Соrnu sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе