Raoul Ponchon

La Muse au cabaret


La Reine, ma blanchisseuse


 

À E. Gillet


Ah ! c’est toi, chameau ! lui dis-je.
Parbleu ! jeune callipyge,
Depuis tantôt dix-sept ans
Je t’espérais, pour te dire
Que c’est bien fini de rire
Avec mon linge. Il est temps.
 
« Tu peux le garder ton linge —
Fit-elle — espèce de singe !
Je m’en fous, et... faudrait voir
À me parler moins à l’aise,
Car je suis, ne t’en déplaise
La reine de mon lavoir. »
 
Ah ! fichtre ! bouffre ! une reine !
Eh bien donc, ma souveraine,
Je suis votre humble sujet.
Sa Majesté veuille croire
Que me moquer de sa poire
N’entre pas dans mon projet.
 
Mais dis-moi, ma pauvre fille,
Ornement de ta famille,
Pour être reine, tu n’en
Es pas moins ma blanchisseuse ?
Et c’est à la blanchisseuse
Que je parle maintenant :
 
Écoute ! de quoi me plains-je ?...
Eh bien, de ce que mon linge
Connaît le pire destin,
S’effrite sous tes doigts roses,
Et ne vit, comme les roses,
Que l’espace d’un matin.
 
Regarde-moi ces chemises ;
Je les ai quatre fois mises,
Elles ont tantôt vécu ;
Et, sans les croire éternelles,
Je te livre des flanelles,
Tu me rends des torche-culs !
 
Mes mouchoirs sont tout en miettes...
Que dire de mes chaussettes !
Or, je voudrais bien savoir
De quelle étrange lessive,
Furieuse et convulsive,
Tu te sers à ton lavoir ?
 
Mais, si je fais des grimaces,
C’est surtout pour mes « limaces ».
Je me demande comment,
— Soit dit — entre parenthèses —,
Il se fait que tu m’empèses
Chacune différemment ?
 
En voici, par exemple, une,
Molle comme un clair de lune,
Qui vous filtre entre les doigts ;
Cette autre est une cuirasse,
Du Moyen Âge... De grâce,
Répartis mieux ton empois.
 
À part ça, comme personne,
Au fond, ne m’impressionne
Autant comme fait un roi,
Sinon pourtant une reine,
Je n’ai plus, ma souveraine,
Qu’à m’incliner devant toi.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Li-tаï-pé

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «À quоi bоn tе сhеrсhеr, glоirе, viеillе étiquеttе !...»

Βirаguе : «Grоttеs, Саvеrnеs, Ρrés, Τеrtrеs, Fоrêts, Rivаgеs...»

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Épitаphе dе mаdеmоisеllе dе Соntу, Μаriе dе Βоurbоn (Μаlhеrbе)

De Сосhоnfuсius sur Sur lеs аrbrеs еt lеs plаntеs (Drеlinсоurt)

De Jаdis sur Μа sоuffrаnсе (Dеubеl)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Сосhоnfuсius sur Sаlut (Μаllаrmé)

De Jаdis sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Сосhоnfuсius sur Μédаillе (Hеrеdiа)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе