Raoul Ponchon


Sonnet du Gigot


 
Un coquin de parfum gagne de proche en proche,
Un parfum à la fois subtil et nourrissant
Et tel que, si j’en crois mon odorat puissant,
C’est un gigot à l’ail qui ronronne à la broche.
 
Comme il est cuit à point, vite qu’on le décroche ;
Je n’ai jamais rien vu de plus attendrissant ;
Pour ne pas être ému devant ses pleurs de sang
Il faudrait, sur mon âme, avoir un cœur de roche.
 
Dites-donc à du veau qu’il vous en pleure autant,
Madame, tra la la ! Mais sans perdre un instant
Si nous en effeuillions quelques légers pétales ;
 
Car ta chair n’est que rose et que coquelicots,
Ô suave bouquet de viande qui t’étales
Sur ton lit préféré d’onctueux haricots !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 janvier 2018 à 20h54

Fanée la fleur de l’âge
----------------------

Je suis un peu fané, me préviennent mes proches,
Mais de menus plaisirs je me vais nourrissant ;
Et si je ne suis plus un rhapsode puissant,
J’écris toujours un peu, pour amuser mes proches.

Point n’est encore temps que de ça je décroche :
Les plaisirs et les jours me vont attendrissant,
Et mon coeur fatigué pousse encore mon sang
Bientôt plus transparent que du cristal de roche.

Ce coeur devient morose, et j’en souris d’autant,
Puis j’en fais un sonnet sans perdre un seul instant,
Comme d’une fleur blanche on compte les pétales.

J’aime mieux,cependant, voir un coquelicot
Qui pour mon âme évoque une flamme fatale,
Avec qui j’eus toujours des rapports amicaux !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 19 janvier 2018 à 09h34

Fanée la fleur de l’âge
----------------------

... pour amuser Gavroche (v. 4)

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 25 octobre 2021 à 11h33


Sancta imago

Seigneur, pardonnez-moi, que ce tableau est moche !
La laideur à ce point, vraiment, c’est indécent.
Ce portrait est ignoble à vous glacer le sang
Et le dégoût s’accroît lorsque l’on s’en approche.
 
Ne laissez pas ça là, pitié, qu’on le décroche !
En tous lieux me poursuit son regard grimaçant.
Ce menton broussailleux, et ce nez turgescent !
On croirait que l’artiste a peint ma belle-doche.
 
On ne devrait pas voir pire d’ici longtemps ;
Journalistes, badauds et critiques, pourtant,
Encensent doctement l’horreur monumentale.
 
Laissons les ingénus admirer ce fiasco
Et s’enthousiasmer ; quant à moi, je détale
Comme un bataillon de zouaves pontificaux.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lа Fоntаinе : Lе Sеrpеnt еt lа Limе

Lа Fоntаinе : Lе Rеnаrd еt lе Βustе

Τоulеt : «Τоutе аllégrеssе а sоn défаut...»

Τоulеt : «Sоus lе sоir јаunе еt vеrt...»

Τоulеt : «Sоus lе sоir јаunе еt vеrt...»

Fоrt : Lе Dit du pаuvrе viеuх

Νоël : Сhаnt dе Νоël

Riсhеpin : Ρаuvrе аvеuglе

Rоnsаrd : L’Αmоur оisеаu

☆ ☆ ☆ ☆

Fоrt : Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе

Riсhеpin : Lе Μеrlе à lа glu

Ρérin : Αubе

Hugо : Ρоntо

Μаеtеrlinсk : «Lеs trоis sœurs аvеuglеs ...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Rоssignоl аvеuglе

Ρéguу : L’Αvеuglе

Αlbеrt-Βirоt : «Quе vаs-tu pеindrе аmi ?...»

Αlbеrt-Βirоt : Αuх јеunеs pоètеs

Hugо : À unе јеunе fеmmе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Unе (Sаmаin)

De Jаdis sur «J’аimе lа libеrté, еt lаnguis еn sеrviсе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Ρоur si fоu qu’il sе dоnnе, еst-il un сhаnsоnniеr...» (Соrаn)

De Jаdis sur «Si tu m’еn сrоis, Βаïf, tu сhаngеrаs Ρаrnаssе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Jаdis sur «Αssis, lеs piеds pеndаnts, sоus l’аrсhе du viеuх pоnt...» (Соppéе)

De Jоhаnn sur L’Éсhо dе lа саvеrnе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Égо Viсtоr sur «Lаissе dе Ρhаrаоn lа tеrrе Égуptiеnnе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur «Νоus nе fаisоns lа соur аuх fillеs dе Μémоirе...» (Du Βеllау)

De Μаriаnnе sur «Jе sоngе à се villаgе аssis аu bоrd dеs bоis...» (Μоréаs)

De Ιо Kаnааn sur Ρériоdе élесtоrаlе (Соppéе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

De Сurаrе- sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Сurаrе- sur Μаzurkа (Νеlligаn)

De Сhristiаn sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Τhundеrbird sur Sur l’аrс-еn-сiеl (Drеlinсоurt)

De Τhundеrbird sur L’Αngе pâlе (Rоllinаt)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе