Raoul Ponchon

in Le Journal, 1903


Trente bocks à l’ombre


 
Seigneur du cèdre et de l’hysope,
Pitié pour vos pithécanthropes,
Tant de misère les galope !
 
Seigneur, de grâce, épargnez-leur
Cette épouvantable chaleur
Qui dessèche l’âme et la fleur.
 
Épargnez à Paris qui rogne
Cette puanteur de charogne,
Vous qui sentez l’eau de Cologne !
 
Intercédez, reine des lys,
Auprès de votre divin fils.
Vierge mère, ora pro nobis !
 
Dites-lui qu’il soit moins farouche.
Je suis sûr que rien ne le touche
Comme un seul mot de votre bouche.
 
Notre Dame de Bon-Conseil,
Dites-lui que de son orteil
Il éteigne un peu le soleil
 
Qui pompe nos pauvres méninges,
Tandis que suant sous des linges
Il faut travailler pour nos singes.
 
Travailler ! Ah ! mes pauvres gens !
Faut-il que le cas soit urgent
Pour nous de gagner de l’argent,
 
En ces heures de canicule !
Il y faut la force d’Hercule...
Pour quant est de moi, je recule.
 
Je n’aurais pas cette vertu.
Serais-je seulement f...ichu
De cogner le moindre fétu ?
 
Je suis une loque, une chiffe...
La chaleur me boit et me briffe,
De toute humanité me biffe.
 
Tenez : Rothschild me mettrait là
Tour l’or et les talbins qu’il a,
En me disant : « Voici, voilà :
 
» Tout cela, je te le résigne,
Pour peu que tu fasses un signe »,
Je ne bougerais d’une ligne.
 
Aujourd’hui, c’est facile à voir,
Faire un papier est mon devoir ?...
Eh bien ! je ne veux rien savoir ;
 
Je suis un foudre de paresse.
En vain, ma muse, en sa détresse,
Réclamerait une caresse.
 
Aussi bien, mon cher directeur,
Excusez près de son lecteur
Votre marmiteux rédacteur ;
 
Cependant que, dans un lieu sombre,
Il va boire, ou plutôt son ombre —
Dix bocks à l’heure, comme au nombre.
 

[Gazette rimée du 13 juillet 1903]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Lеs Lоupiоts

Τоulеt : «Dаns lа ruе-dеs-Dеuх-Déсаdis...»

Τristаn L’Hеrmitе : L’Εхtаsе d’un bаisеr

Lаfоrguе : Соmplаintе-Épitаphе

Βаudеlаirе : Lе Vоуаgе

Sаint-Αmаnt : Lе Ρаrеssеuх

Сhоdеrlоs dе Lасlоs : Сhаnsоn : : «L’аmоur lui-mêmе а сréé mа bеrgèrе...»

Sаtiе : Lе Gоlf

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Riсtus : Сrèvе-Сœur

☆ ☆ ☆ ☆

Lаrbаud : Lа Ruе Sоufflоt

Lаrbаud : Vœuх du pоètе

Lаrbаud : Саrpе diеm...

Fоrt : Y аurа du bоn !

Rеnаrd : Lе Сhаt

Hugо : Sоmmаtiоn irrеspесtuеusе

Соppéе : L’Étаpе

Stéphаnе : Lе Lаrrоn d’аmоur

Vеrlаinе : Τаblеаu pоpulаirе

Ρоpеlin : Sоir d’аutоmnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ρаnјаs, vеuх-tu sаvоir quеls sоnt mеs pаssе-tеmps ?...» (Du Βеllау)

De Léо Lаrguiеr sur Léо Lаrguiеr

De Сосhоnfuсius sur L’Épéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lа Flûtе (Μеrrill)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе (Μаrоt)

De Jérômе ΤΕRΝYΝСK sur H (Μilоsz)

De XRumеrΤеst sur L’Éсuуèrе (Frаnс-Νоhаin)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur À Viсtоr Hugо (Νеrvаl)

De piсh24 sur D’unе fоntаinе (Dеspоrtеs)

De piсh24 sur Silеnсе (Sullу Ρrudhоmmе)

De Сhristiаn sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Ρуbrас (Lоuÿs)

De piсh24 sur [Épitаphе] (Villоn)

De Сhаrlеs Βаudеlаirе sur Βаllаdе [dеs dаmеs du tеmps јаdis] (Villоn)

De Сосhоnfсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Сосhоnfuсus sur Rоsе blаnсhе (Βruаnt)

De Jеаn Gоudеzki sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Féliх Αrvеrs sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

De Jеаn Dоnаti sur Jе pеnsе à Jеаn-Jасquеs (Jаmmеs)

De Xiао Βоb sur «Jе сhаntаis сеs Sоnnеts, аmоurеuх d’unе Hélènе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоfuсius sur «J’аllаis sеul rеmâсhаnt mеs аngоissеs pаsséеs...» (Lа Βоétiе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе