Mathurin Régnier


Ode sur la Ch x x x


 
Infâme bâtard de Cythère,
Fils ingrat d’une ingrate mère,
Avorton, traître, et déguisé,
Si je t’ai suivi dès l’enfance,
De quelle ingrate récompense
As-tu mon service abusé ?
 
Mon cas fier de mainte conquête,
En Espagnol portait la tête,
Triomphant, superbe et vainqueur,
Que nul effort n’eut sut rabattre :
Maintenant, lâche et sans combattre
Fait la cane et n’a plus de cœur.
 
De tes autels une Prêtresse
L’a réduit en telle détresse,
Le voyant au choc obstiné,
Qu’entouré d’onguent et de linge,
Il m’est avis de voir un singe,
Comme un enfant embéguiné.
 
Sa façon robuste et raillarde,
Pend l’oreille et n’est plus gaillarde,
Son teint vermeil n’a point d’éclat,
De pleurs il se noie la face,
Et fait aussi laide grimace,
Qu’un boudin crevé dans un plat.
 
Aussi penaud qu’un chat qu’on châtre,
Il demeure dans son emplâtre,
Comme en sa coque un limaçon.
En vain d’arrasser il essaye,
Encordé comme une lampraye,
Il obéit au caveçon.
 
Une salive mordicante,
De sa narine distillante
L’ulcère si fort par dedans,
Que crachant l’humeur qui le pique,
Il bave comme un pulmonique,
Qui tient la mort entre ses dents.
 
Ha ! Que cette humeur languissante
Du temps jadis est différente !
Quand brave, courageux et chaud,
Tout passait au fil de sa rage,
N’étant si jeune pucelage
Qu’il n’enfila de prime assaut.
 
Apollon dès mon âge tendre,
Poussé du courage d’apprendre
Auprès du ruisseau Parnassin,
Si je t’invoquai pour Poète,
Ores en ma douleur secrète
Je t’invoque pour Médecin.
 
Sévère Roi des destinées,
Mesureur des vites années,
Cœur du monde, œil du firmament,
Toi qui présides à la vie,
Guéris mon cas, je te supplie,
Et le conduis à sauvement.
 
Pour récompense dans mon temple,
Servant de mémorable exemple
Aux jouteurs qui viendront après,
J’appendrai la même figure,
De mon cas malade en peinture
Ombragé d’ache et de cyprès.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

Соppéе : «Quеlquеfоis tu mе prеnds lеs mаins еt tu lеs sеrrеs...»

Τоulеt : Éléphаnt dе Ρаris.

Μаllаrmé : «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...»

Riсtus : Βеrсеusе pоur un Ρаs-dе-Сhаnсе

Klingsоr : À lа сhаndеllе

Τоulеt : «С’étаit sur un сhеmin сrауеuх...»

Lа Fоntаinе : «Αimоns, fоutоns, се sоnt plаisirs...»

Μаrоt : Αnnе, pаr јеu, mе јеtа dе lа nеigе

☆ ☆ ☆ ☆

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....»

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Gill : Lа Lеvrеttе еt lе gаmin

Μаеtеrlinсk : «Ιls оnt tué trоis pеtitеs fillеs...»

Rоllinаt : Βаlzас

Μаrоt : Sur quеlquеs mаuvаisеs mаnièrеs dе pаrlеr

Соppéе : «Εn plеin sоlеil, lе lоng du сhеmin dе hаlаgе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Τrоp tаrd (Sullу Ρrudhоmmе)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе un nаvirе еn mеr аu fоrt dе lа tоurmеntе...» (Fiеfmеlin)

De Jаdis sur Τоmbеаu : «Lе nоir rос соurrоuсé quе lа bisе lе rоulе...» (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur Νuit blаnсhе (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur Βоuquеtièrе (Соppéе)

De Jаdis sur Βrumаirе (Βlémоnt)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Сhristiаn sur Οrаisоn du sоir (Rimbаud)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Lе Rоsе (Gаutiеr)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

De Vinсеnt sur Lе Dоrmеur du vаl (Rimbаud)

De Sаint Τripоdе sur Lеs Litаniеs dе Sаtаn (Βаudеlаirе)

De Εхасt pоdе sur Lа Rоsе (Αсkеrmаnn)

De Εsprit dе сеllе sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz