Rimbaud


Voyelles


 
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,
 
Golfes d’ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;
 
U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;
 
O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
— O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 11 décembre 2012 à 11h31

Quart noir, Feu blanc,
Lit roux, Nul vert, Veau bleu: quenelles,                          
Je dirai quelque jour vos nuances givrantes      
Quart, noir bolet perdu des couches pénitentes          
Qui turbinent autour des rotations cruelles,            

Marches d’os ; Feu, froideurs des menteurs et des ventes,                
Gaffes des bourreliers, troncs blancs, chocs de bretelles ;
Lit, pourpres, nid d’oiseau, rire des flammes belles                              
Dans la galère ou les richesses obsédantes ;              

Nul, cycles, raclements taquins des pyramides,            
Plat des fenouils avec leurs vautours, plat des rides          
Que Galapiat imprime avec des bruits curieux ;                  

Veau, suprême flacon et ses chanteurs qui changent,            
Tropismes traversés des Pieuvres et des Anges,            
Veau des vautours, rayon redondant de Ses Yeux !--

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jorj Pairaic le 11 décembre 2012 à 18h45

Vocalisations

A noir (Un blanc), I roux, U safran, O azur :
Nous saurons au jour dit ta vocalisation :
A, noir carcan poilu d’un scintillant morpion
Qui bombinait autour d’un nidoral impur,

Caps obscurs ; qui, cristal du brouillard ou du Khan,
Harpons du fjord hautain, Rois Blancs, frisson d’amis ?
I, carmins, sang vomi, riant ainsi qu’un lis
Dans un courroux ou dans un alcool mortifiant ;

U, scintillations, ronds divins du flot marin,
Paix du pâtis tissu d’animaux, paix du fin
Sillon qu’u n fol savoir aux grands fronts imprima ;

O, finitif clairon aux accords d’aiguisoir,
Soupirs ahurissant Nadir ou Nirvâna :
O l’omicron, rayon violin dans son Voir !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 12 décembre 2012 à 10h44

Gras noir, (un blanc), Slip roux,
Dru safran, Clos azur,                                  
Nous saurons au jour dit ton harmonisation :          
Gras, noir larron battu d’un fatigant galion            
Qui fulminait autour d’un rossignol obscur,            

Matins d’os ; qui, plantant du tricard ou du gant,                      
Pardons aux carabins, draps blancs, chocs d’alanguis ;        
Slip, carmins, bungalow, riant ainsi qu’on dit                  
Dans un souci ou dans un alcool pâlissant ;            

Dru, binarisations, ronds romains du grand train,          
Pou du tympan qu’ornait son pingouin, pou du fin          
Sillon qu’un Galapiat tout un soir imprima ;            

Clos, finitif flocon aux tripots du Chat Noir,            
Tarots ahurissant Dindons ou Nirvâna,                    
Clos d’un pingouin, rayon jaillissant dans Son Voir !--

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 12 décembre 2012 à 12h36

Belle collaboration !
En s’y mettant à trois...

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par tizef le 9 mars 2015 à 15h57

e-vert, e-pêche, e-blême, e-pers, e-crème... e, belle
et véhémente lettre, e, lettre des secrets.
e-vert des ménestrels, des frênes, des venelles,
des vergers encerclés, des tecks et des guérets.

e-pêche des péchés, des tendresses rebelles,
des lèvres, des revers, des nerfs et des regrets.
e-blême des névés, des chèvres et des grêles,
des éternels échecs, des pestes, des décrets.

e-pers des mers d’été, des grèves, des trempettes,
des pétrels effrénés, des nefs et des tempêtes.
e-crème des desserts et de l’entremets grec.

e, lettre des effets et de l’effervescence,
des thrènes, des tercets, lettre de l’excellence,
je rêve de percer le secret de Pérec.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Charles Pornon le 9 février 2018 à 08h59

Gamme
--------

Do rond, Ré brun, La beau, Mi pulpeux, Fa bigame,
Sol caillouteux, Si mécanique quand il dièse,
Désert fier et sanglant des notes de la gamme,
Qui dira le mystère ambré de leur genèse ?

Ni Musset ni Chopin, ces vomisseurs infâmes,
Ces baladins gantés,ces marchands de sirop !
Ô que je sois voyant comme le père Hugo
Auréolé d’éclairs et de ventres de femmes !

Do cerclé, vieil azur, Sol bouillant de planètes,
Mi graine, sucs puissants, Mi figue et raisins, fêtes,
Fa dons les pieds fangeux stridulent vers le ciel,

La menthe, La mineur, cri des panthères, Ré,
Auburn noir pubescent de splendeur et doré,
Si profond, vain futur, abîme interstitiel !

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : Εt nох fасtа еst

Hugо : Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...»

Τаvаn : Lа Rоndе dеs mоis

Gаutiеr : Lеs Αссrосhе-сœurs

Fоurеst : Ρsеudо-sоnnеt plus spéсiаlеmеnt truсulеnt еt аllégоriquе

Gilkin : Lа Саpitаlе

Ιwаn Gilkin

Fоurеst : Ρsеudо-sоnnеt аfriсаin еt gаstrоnоmiquе

Βоukау : Τu t’еn irаs lеs piеds dеvаnt

☆ ☆ ☆ ☆

Соuté : Lе Сhаmp d’ nаviоts

Lа Сеppèdе : «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...»

Βruаnt : Соnаssе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Fоurеst : Unе viе

Сrоs : Sоnnеt : «Βiеn quе Ρаrisiеnnе еn tоus pоints, vоus аvеz...»

Fоurеst : Ιphigéniе

Riсtus : Βеrсеusе pоur un Ρаs-dе-Сhаnсе

Fоurеst : Flеurs dеs mоrts

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Épiсеriеs (Μusеlli)

De Βеnеdеtti еt Sаundеr sur «Ô musе inсоrrigiblе, оù fаut-il quе tu аillеs !...» (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur Αuјоurd’hui, hiеr, dеmаin (Siеfеrt)

De sуnсhrоniсité sur Lе Rоi Rеnаud (***)

De Jоhn Kеаts sur «Sur lе bоrd d’un bеаu flеuvе Αmоur аvаit tеndu...» (Μаgnу)

De Сосhоnfuсius sur Lе Сhrist аuх Οliviеrs (Νеrvаl)

De Lа Μusérаntе sur Lеs Αspеrgеs (Rоllinаt)

De Αllis sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Βоnјоur tristеssе sur Τu t’еn irаs lеs piеds dеvаnt (Βоukау)

De Μаrl’hаinе sur Соnаssе (Βruаnt)

De Gаrсе’sоnnе sur «Νаturе еst аuх bâtаrds vоlоntiеrs fаvоrаblе...» (Du Βеllау)

De Νаdiа sur Εnсоrе сеt аstrе (Lаfоrguе)

De Сrо’Οdilе sur Εugéniе dе Guérin (Αutrаn)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Μоn Βisаïеul (Βеrtrаnd)

De Сhаrlеs Ρоrnоn sur Vоуеllеs (Rimbаud)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Lеs Étоilеs blеuеs (Rоllinаt)

De lасоtе sur Lа nеigе еst bеllе (Riсhеpin)

De Vinсеnt sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Kеinеr sur «Βоnnе аnnéе à tоutеs lеs сhоsеs...» (Gérаrd)

De Сhristiаn sur «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...» (Μаgnу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе