Catherine des Roches



 
Allons mon pauvre cœur bien loin de la Cité
Dedans quelque désert, fuyons la compagnie
De nos plus chers amis, cherchons la Tyrannie
Des Ours, Tigres, Lions pleins d’inhumanité :
 
L’Olme, le Chêne, l’Able en ce lieu écarté
Pourront seuls témoigner ta misère infinie :
Le bel Astre du ciel, donnant lumière et vie,
N’y lance point les rais de sa vive clarté.
 
Laissons le grand Palais et le brave Théâtre
À ceux qui n’ont point vu leur espérance abattre :
Aux enfants bienheureux, aux pères fortunés.
 
Vallon, Grotte, Forêt, Rocher, Antre effroyable
S’accorderont du tout à l’état misérable,
De nous, qui de l’espoir sommes abandonnés.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 juin 2016 à 16h49


Cervoise
-------------

Il est une une taverne, au coeur de la cité,
Où j’aime retrouver l’aimable compagnie
Du patron goguenard, régnant, sans tyrannie,
Sur douze vrais buveurs, fleurons d’humanité.

C’est là qu’il faut vouloir du monde s’écarter ,
Afin de retrouver la douceur infinie
D"un antre primitif où s’écoule la vie
Dans le rire et le jeu, la joie et la clarté.

Cet antique comptoir est un petit théâtre
Où dansent les acteurs, sans se laisser abattre,
Que l’homme soit prospère, ou soit peu fortuné.

Mais vous pouvez entrer, ça n’a rien d’effroyable,
Le maître du troquet n’est pas un misérable,
Dont jamais un buveur ne fut abandonné.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

☆ ☆ ☆ ☆

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Sаgеssе d’un Lоuis Rасinе, је t’еnviе...» (Vеrlаinе)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Lа pаssе (Sеgаlеn)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz