Rodenbach


              IV


Oui ! c’est la mort, mais c’est aussi l’Éternité ;
Entrez, mon âme irrésolue !
Le portail vous effraie et ses démons sculptés ;
Mais l’église est toute bonté,
Et, par les vitraux noirs, un clair de lune afflue.
 
Ô mon âme, rien de la vie
Ne vous aura suivie
Dans cette ombre propice et que vous souhaitiez.
Les cierges ont, au loin, des remuements de lèvres
Comme s’ils vous parlaient en rêve...
Oh ! les doigts rafraîchis à l’eau des bénitiers !
C’est le refuge ;
C’est l’asile de l’Arche au milieu du déluge ;
Et voici devers vous que vole la colombe,
La colombe du Saint-Esprit.
 
Certes la vieille église a le froid d’une tombe
En qui le vieux pécheur qu’on était meurt sans bruit ;
On meurt au monde et on meurt à soi-même ;
On est un Lazare blême ;
Mais Jésus pleure et nous ressuscite soudain !
 
On renaît à la vie avec une âme neuve ;
On se lève, on est comme au milieu d’un jardin.
Qu’importe le monde ! Qu’importe
Au loin, la ville morte !
Et que sur les vitraux il pleuve,
Et que la nuit descende en ses crêpes de veuve !
Ici, il fait soleil ;
L’ostensoir en vermeil
Brille, là-bas, au fond du chœur ;
L’encens est un rideau de brume qui s’écarte...
 
Il semble qu’on soit mort et puis qu’on ait été
Ressuscité...
On sent, autour de soi, comme des sœurs ;
On a l’air de prier avec Marie et Marthe.
 

Le Miroir du ciel natal, 1898

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Ιо Kаnааn sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Dеs trоis sоrtеs d’аimеr, lа prеmièrе ехpriméе...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rеpоs еn Égуptе (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Τеndrеssе (Gérаrd)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе