Rodenbach

Le Miroir du ciel natal, 1898


              XIII


Tant de lampes ! Oh ! ces lampes qu’on voit, le soir,
Cependant qu’il pleuvine,
Fleurir les tristes vitres noires ;
Et c’est des roses dans une cendre argentine.
 
Lampe des chambres de bonheur ;
On devine une alcôve :
Lampe baissée, en des scrupules de pudeur...
La lumière qui diminue
Devient vague et mauve ;
Et parfois la fenêtre encadre une ombre nue...

Lampe du pauvre ou du génie
Qui bat auprès d’eux
Comme un pouls fiévreux ;
La nuit les enveloppe en la même insomnie.
 
Lampe aux rougeurs de fard,
Lampe aux rougeurs de fièvre ;
Ah ! toutes les sortes de rêves
Qui s’obstinent si tard !
 
Lampes en roulis des steamers
Pour tant d’émigrants blêmes,
Cœurs chimériques
Qui croient trouver des Amériques
Et ne se trouvent pas eux-mêmes...
Ah ! comment éclairer la mer ?
 
Lampes des wagons et des gares,
Tant de fanaux fiévreux, transis,
Dont la nuit se bigarre ;
C’est comme si
C’étaient des cœurs en sang,
Cœurs des bannis, cœurs des absents,
Dont le souvenir persévère
Et qui, depuis l’adieu, saignent là dans du verre.
 
Lampes des autels, côte à côte,
Langues du Saint-Esprit,
Flammes de Pentecôte.
 
Lampes des moines en cellule
Qui sont les enlumineurs
De leur âme humble et nulle.
 
Lampes nocturnes des mineurs
Qui patiemment fouillent
Les paysages de la houille ;
C’est comme un projet de forêt
Où les lampes éclaireraient
Des fougères de deuil.
 
Lampes des pontons et des phares
Doux avertisseurs de l’écueil ;
Clarté qui, de soi-même avare,
Scintille, intermittente, afin d’être éternelle.
 
Tant de lampes ! Toutes les lampes qui succombent,
Lampes des chambres, de la mer et des tunnels,
Et dont coula le sang pour le rachat de l’Ombre !
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Flеur séсulаirе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «L’аutrе nuit, је vеillаis dаns mоn lit sаns lumièrе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сосhоnfuсius sur Οndinе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе